L'école genevoise met fin temporairement à ses rêves numériques

Instruction publiqueL'Exécutif cantonal a décidé de retirer les deux projets de loi sur le numérique à l’école. Un revers pour Anne Emery-Torracinta, qui reconnaît une erreur.

La conseillère d'État socialiste Anne Emery-Torracinta promet de revenir avec un nouveau projet.

La conseillère d'État socialiste Anne Emery-Torracinta promet de revenir avec un nouveau projet. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On appelle cela dans le jargon politique: une gifle. Puisque la cheffe de l'Instruction publique genevoise – Anne Emery-Torracinta – n'aura pas réussi à convaincre ses députés d'approuver ses deux projets de loi concernant le développement du numérique à l'école. Ou pour être plus précis, ces textes n'auront même pas eu le temps de passer devant le Parlement, le Conseil d'État ayant décidé de les retirer, selon «Le Temps», qui révèle ce camouflet pour la socialiste.

L'édile confirme au quotidien ce retrait. «Les députés avaient besoin de plus d’éléments pour adopter ces projets. [Le Conseil d'État] a donc décidé de retirer les actuels projets de loi, afin d’affiner et de clarifier la présentation des aspects pédagogiques du projet genevois du numérique à l’école.» Pour rappel, ce projet devisé à quelque 22 millions de francs prévoyait l'acquisition de tablettes à l'école primaire et dans les cycles d'orientation ainsi que le développement du Wi-Fi dans les établissements. Le but étant de former les élèves à l'informatique et à la programmation.

La magistrate n'a pas pour autant déposé les armes. Elle promet une nouvelle version numérique pour l’école obligatoire «dans les mois qui viennent».

Créé: 04.12.2019, 20h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...