L'artificier de la Tour Eiffel tirera le grand feu des Fêtes

Fêtes de GenèveChristophe Berthonneau, le magicien des tirs du 14 juillet à Paris, organisera ceux du 13 août chez nous.

Le groupe F avait déjà illuminé la rade de Genève le 26 juin 2000, dans le cadre du Sommet social de l’ONU.

Le groupe F avait déjà illuminé la rade de Genève le 26 juin 2000, dans le cadre du Sommet social de l’ONU. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son nom circulait avec insistance, c’est maintenant confirmé: Christophe Berthonneau, l’artificier du prestigieux «groupe F», a été choisi par Genève Tourisme pour organiser les grands feux d’artifice de clôture des Fêtes de Genève, le samedi 13 août. Il succède à l’artificier genevois Pierre-Alain Beretta, qui a refusé de s’associer à lui après de nombreuses années seul aux commandes.

Philippe Vignon, directeur de Genève Tourisme, précise que «six entreprises ont été contactées dans un planning très serré, avec un cahier des charges imposant le même budget moyen que les trois années précédentes, c’est-à-dire 700 000 francs (ndlr: lire encadré). Nous voulons faire évoluer les Fêtes de Genève, ce qui passe par l’ouverture à de nouveaux talents, avec de nouvelles ambitions artistiques pour un spectacle que l’on souhaite toujours aussi spectaculaire. Nous avons retenu le groupe F pour ses qualités artistiques et ses références internationales.»

Selon lui, les rumeurs d’un raccourcissement de la durée des grands feux ne sont que «pure spéculation. Le spectacle est en cours d’écriture, il devrait être globalement de la même longueur.»

Quant à l’augmentation des places payantes évoquée, il confirme sa volonté de «proposer davantage de confort avec des places payantes supplémentaires, tout en gardant un spectacle visible par tous» et sans empêcher quiconque de le regarder depuis un autre emplacement.

Déjà en 2000 sur la rade

Ce n’est pas une première dans le canton pour ce groupe basé dans les Bouches-du-Rhône: les Genevois ont déjà pu admirer ses prestations pyrotechniques le 26 juin 2000, à l’occasion du sommet social de l’ONU organisé par la Fondation pour Genève. Ironie du sort, à l’époque, celle-ci craint la comparaison de son concept avec celui du traditionnel feu d’artifice des Fêtes de Genève. Elle invite chacun, dans une newsletter, à garder en tête que «chaque événement possède sa personnalité et des objectifs propres» et que «les coûts doivent éthiquement rester modestes, en regard d’un «Sommet social». Crainte semble-t-il infondée à la lecture du reportage paru dans nos colonnes, qui décrit un très court «ballet de lumière et de feu qui embrase le lac» et aboutit autour du Jet d’eau qui «prend alors feu dans un final somptueux».

De la Dame de fer aux JO

La société de Christophe Berthonneau, qui n’a pas retourné notre appel, aligne les mandats d’importance: en 2009, 2014 et 2015, elle organise les tirs de la fête nationale française le 14 juillet à la tour Eiffel. Elle a aussi habillé la Dame de fer d’une robe de lumière pour le passage à l’an 2000. Elle s’est également illustrée lors des cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe du monde de football en 1998 au Stade de France, ou lors des Jeux olympiques d’été à Athènes en 2004 ou d’hiver à Turin en 2006. Brisons là: la galerie photos du site Web de l’entreprise invite à un vrai tour du monde en étincelles.

Juste avant les Fêtes de Genève 2016, elle organise en juin Les Féeries du pont du Gard et deux grands événements au château de Versailles.

Le maintien des grands feux fait partie des conditions-cadres imposées par la Ville de Genève. Celle-ci ne souhaite pas faire de commentaires. Une source proche du dossier se contente d’indiquer que «l’organisation des feux relève de l’appréciation de l’organisateur. C’est à Genève Tourisme de savoir si l’entreprise mandatée est compétente, on doit les laisser faire leurs choix, la Ville ne peut pas intervenir à tous les niveaux.» (TDG)

Créé: 16.02.2016, 18h37

Articles en relation

Les rumeurs sur les Fêtes vont bon train

Genève L’artificier de toujours, Pierre-Alain Beretta, confirme avoir été remercié. Genève Tourisme réfute les «on-dit» sur les feux. Plus...

Les Fêtes mises en sourdine avant l'extension sur le lac

Nouveau concept Forains déplacés, concerts live supprimés, navettes gratuites sur le lac, il faudra attendre 2017 pour les terrasses flottantes et le pont sur la rade. Plus...

Les forains réclament le dialogue avec la Ville

Loisirs Réunis en assemblée extraordinaire, ils contestent leur mise à l’écart lors des Fêtes de Genève. Plus...

Les grands feux d’artifice font grimper les enchères

Fêtes de Genève De 50 francs à 12 000 francs la soirée, il y en aura pour toutes les bourses le samedi 8 août. Enquête sur les dessous d’un business qui, selon ses acteurs, ne rapporterait pas tant que ça. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...