L’Harmonie nautique, une ambassadrice musicale de prestige

Genève200Au Jardins des Vins sédunois, la formation est venue animer le bus Genève sous un soleil radieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réputation du Valais est sauve: après un jour de pluie ininterrompue, le soleil a fait son retour. Heureusement pour les visiteurs et exposants du Jardin des Vins, installé dans un vaste parc en bordure de Sion. Et pour l’Harmonie nautique, venue assurer l'animation du bus Genève.

Pas trop difficile de jouer en plein air? «Ce n’est pas évident pour ce genre de répertoire très ciselé, à cause du manque de retour d’acoustique», reconnaît Eric Haegi, directeur de la formation. Car, tient-il à préciser, il dirige non pas une fanfare, mais un orchestre harmonique, qui interprète de la musique classique. «Cela a une importance particulière pour nous de venir représenter Genève, souligne-t-il. Nous tenions à profiter de cette belle opportunité.»

Même si le côté officiel du déplacement semble les toucher un peu moins, les autres membres de l’Harmonie sont contents d’être là. «C’est sympa de sortir des frontières du canton, de jouer devant un autre public», apprécie Sophie. «Et dans un si beau cadre», complète Louise. Un clarinettiste malicieux glisse en passant: «Sans les dégustations de vin, il y aurait moitié moins de musiciens…»

Des notes commencent à retentir, pour accorder les instruments. «Est-ce que mon nœud de cravate est bien fait?» demande Jean-Claude. Présent depuis cinquante ans au sein de l’Harmonie, il raconte que son groupe est déjà venu jouer à cet endroit il y a une quarantaine d’années. «Cette fois encore, on va essayer de montrer ce que Genève peut faire!»

Le concert commence sur un mode militaire, avec la marche de Schubert. Suivent Mozart, Dvorak, Reed, et la célèbre suite Carmen de Bizet. Plusieurs personnes s’approchent, mais la plupart se contente de tendre l’oreille en passant, un verre à la main. Et le nombre de spectateurs n’atteint même pas celui des musiciens. Dommage pour un si beau concert…

«Ce n’est pas grave, nous savions que nous ne venions pas pour le public mais comme animation autour du bus Genève, relativise Laurent Koelliker, président de l’Harmonie. Au Victoria Hall, nous jouons devant 800 personnes. Ici, nous avons été accompagnés par un pinson! Nous avons l’habitude de nous adapter à différents lieux. Et nous prenons de toute façon du plaisir à jouer.»

Ce concert permet également d’évoquer l’histoire de l’Harmonie, pas assez connue au goût de notre interlocuteur. «Après tout, c’est grâce à cette formation que le Victoria Hall a été construit. A la suite du pari d’un mécène: si l’Harmonie jouait assez bien la Pastorale de Beethoven, il leur construisait une salle de concert. Il a été tellement enthousiasmé par la prestation qu’il a cherché un terrain dès le lendemain.» Une anecdote que bien des Genevois doivent ignorer. Décidément, cette tournée a du bon: elle permet même d’en savoir plus sur son propre canton! (TDG)

Créé: 16.05.2015, 21h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...