«Je n’ai pas ordonné les euthanasies des animaux du Bois de la Bâtie»

PolémiqueLe vétérinaire cantonal refuse d’endosser la responsabilité des mises à mort réalisées au parc animalier.

Deux sangliers et quelques paons ont été euthanasiés.

Deux sangliers et quelques paons ont été euthanasiés. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je n’ai pas ordonné les euthanasies du Bois de la Bâtie.» Michel Rérat est furieux. Le vétérinaire cantonal réagit vigoureusement aux propos tenus dans la presse (notre édition du mardi 15 août) par Daniel Oertli, chef du Service des espaces verts (SEVE) de la Ville de Genève, le désignant comme responsable de la mise à mort des sangliers et des paons.

«Aucune euthanasie réalisée au Bois de la Bâtie depuis mon entrée en fonction en 2015 n’a été décidée par moi», affirme Michel Rérat. Il poursuit: «Le parc est un détenteur d’animaux au même titre que le serait un agriculteur. Il est donc responsable de ses bêtes et des décisions prises à leur encontre.»

Si le spécialiste reconnaît avoir été notifié de ces endormissements et avoir donné son accord, il refuse d’endosser la responsabilité de cet acte dans le sens où il n’en a pas pris l’initiative. «Oui, j’ai bien été informé par le SEVE. J’ai approuvé leur décision, que je comprends et respecte, mais je n’ai pas ordonné ces euthanasies. Heureusement, je n’ai pas le pouvoir de prendre ce genre de décision.» En effet, cela ne rentre pas dans son cahier des charges.

Le vétérinaire cantonal est tenu d’ordonner une euthanasie lorsque trois cas précis se présentent à lui. Quand une maladie contagieuse, de type grippe aviaire, est avérée et risque de se répandre. Lors d’un cas de sécurité publique concernant les chiens présentant un comportement agressif supérieur à la norme. Et dans un cas de maltraitance, pour abréger les souffrances. «Si la bête souffre de la maltraitance qu’elle a subie, il est possible d’ordonner son euthanasie.»

Que répond Daniel Oertli à la réaction de Michel Rérat? «Les euthanasies se font sur proposition du vétérinaire traitant et sont approuvées par le vétérinaire cantonal.»

(TDG)

Créé: 16.08.2017, 15h39

Articles en relation

La Ville conteste tuer les animaux du Bois de la Bâtie

Polémique Des affiches accusent la Ville de vider les enclos du parc animalier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Khashoggi, l'Arabie saoudite et le Yémen
Plus...