Ils ont couru le Marathon de Genève avec des Crocs

Course à piedIls étaient 45 à disputer l’épreuve ce dimanche entre Chêne-Bourg et le pont du Mont-Blanc pour les enfants: une première qui pourrait bientôt figurer dans le Guinness Book.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avaler, sous la pluie, en chantant, 42,195 km avec des sandales de plage, cela donne des ailes. Et quelle ambiance! Cela s’appelle le «Maracrocs». C’est la deuxième fois que Patrick Terrapon courait le Marathon de Genève avec ses grands sabots. Comme l’an dernier, le Genevois s’est dépensé sans compter pour la bonne cause, pour des mômes qui ont besoin d’un foie tout neuf, d’un don d’organe.

Cette fois-ci, c’est accompagné de 44 disciples de ces drôles de chaussures qu’il a réussi sa mission. «Mais, sourit le Français Pierre Convert, devenu un maître avec ses Crocs aux pieds, ce n’était pas le bon jour pour sortir en blanc.» A côté de ce vieil habitué, Marco était, lui, tout heureux d’avoir bouclé cette première expérience sur la distance en 3h50, une belle performance.

«En ce qui me concerne, poursuit Patrick Terrapon, pour mes 50 ans j’ai dû me contenter de 4h24. Là, avec l’organisation de cette journée, j’ai éprouvé un gros sentiment de fatigue. Mais la température était agréable et avec une toute petite demie heure de pluie seulement, la motivation du groupe est restée formidable du début à la fin», se réjouit «Pompon», si heureux d’avoir pu faire parler, tout au long du parcours, de l’Association pour l’Aide à l’Enfant Greffé.

«Tous les gens qui ont couru avec nous, ont offert, via nos sponsors, le prix de leur dossard et on espère maintenant que cela va suivre derrière avec des dons sur notre page Facebook, 42,195 km en CROCS pour l’aide à l’enfant greffé», renchérit le Genevois qui a d’ores et déjà convaincu toute son équipe à «faire quelque chose d'encore plus grand» lors de la prochaine édition.

Avec 45 coureurs en Crocs au départ d’un Marathon, c’est aussi un record qui figurera prochainement dans le Guinness Book. «On doit juste fournir des preuves de ce qu’on avance», explique Patrick Terrapon qui en a formulé la demande.

Médecin responsable au département de l’Enfant et de l’Adolescent à l’Unité de gastro-entérologie pédiatrique de l’Hôpital de l’Enfance à Genève, Valérie McLin avouait, sur le pont du Mont-Blanc, avoir été très touchée par le geste de ces «Maracroniens». «Toutes ces personnes qui courent pour l’Association, c’est très émouvant et je vous avoue que je ne n’était pas loin des larmes en les voyant à l’œuvre, sourit-elle. Je félicite tous les participants et Roxane Jaquier-Grant, project-manager de KidsETransplant à l’Hôpital, qui a fait un boulot incroyable pour sensibiliser, grâce à cet événement, les gens à une réalité de certains enfants pour qui on travaille beaucoup.» La doctoresse est prête désormais à enfiler des Crocs pour le prochain Marathon de Genève. «Mais seulement le semi...» précise-t-elle. (TDG)

Créé: 04.05.2015, 16h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.