Il y avait davantage d'étrangers à Genève en 1914 qu'en 2014

DémographieAujourd'hui, dans le canton, à peine plus de 40% des 30-34 ans sont suisses.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec 41% d'étrangers en février 2014 dans sa population, Genève n'est pas loin de son record que le canton a atteint... il y a 100 ans exactement. Début 1914, le canton hébergeait 170'702 habitants dont 71'844 ressortissants étrangers, soit un taux de population étrangère de 42,1%. Un siècle plus tard, le canton abrite 195'653 ressortissants étrangers et la population du canton a atteint officiellement, à la fin du mois de février, 477'314 âmes.

Le déclenchement en septembre 1914 de ce qui allait devenir la Première Guerre Mondiale provoque un effondrement continu de la population étrangère dans le canton jusqu'au milieu des années 1940. La proportion des étrangers tombe à 14,9% en 1945.

Dès 1955, le nombre de migrants remonte en flèche. Les travailleurs, italiens, espagnols, portugais, français débarquent en masse. Le taux de population étrangère franchit le seuil des 35% en 1973. Depuis d'autres migrations, d'origine plus diverses, n'ont pas cessé d'accroître encore le mélange démographique du canton, mais plus lentement. La barre des 38% d'étrangers est franchie en 1995, celle des 40% en 2012.

Le taux moyen de 41% d'étrangers dans la population genevoise cache de grandes disparités. La pyramide des âges publiée sur le site de l'ocstat montre clairement que les 25 - 44 ans sont à Genève majoritairement de nationalité étrangère. Dans la classe d'âge des 30-34 ans, seuls 41,8% des habitants sont suisses. Ce phénomène est sans doute amplifié par les quelque cent mille travailleurs domiciliés hors du canton.

Au contraire, les personnes âgées sont très majoritairement suisses. La part de la population étrangère de plus de 65 ans tombe au dessous de 30%, celle des plus de 85 ans à moins de 20%. Des chiffres qui reflètent le retour au pays des émigrés, mais qui correspondent aussi à l'époque des années 30 à 50, où la migration étrangère était faible.

Dans 20 ans, les gens âgés aujourd'hui de 50 ans en auront 70. Ce fait devrait accroître encore la part de la population étrangère dans la population genevoise, à moins qu'un nombre significativement plus élevé d'émigrés ne se naturalise ou ne retourne au pays ou encore que l'attractivité économique de Genève ne se réduise.

A noter qu'au rythme actuel, le canton devrait franchir la barre des 500'000 habitant en 2020. Ce jalon correspond au niveau moyen inférieur des quatre scénarios démographiques proposés en 2010 par les spécialistes de l'office cantonal de la statistique. On trouve également sur le site internet de l'Office fédéral de la statistique les scénarios de croissance pour tous les cantons suisses. (TDG)

Créé: 28.04.2014, 18h43

Articles en relation

La population genevoise croît grâce aux étrangers

Démographie Le canton recense 476'006 personnes à fin décembre. Genève a connu 5000 naissances en 2013, un record. Plus...

De plus en plus de Suisses vivent à l'étranger

Population Il y a autant de Suisses à l'étranger que d'habitants dans le canton de Vaud. Ils étaient 732'183 (soit 2,3% de plus qu'en 2012) à vivre dans un autre pays l'an dernier. Plus...

Berne prévoit 11 millions d'habitants en Suisse

Aménagement du territoire Dans le cadre de sa planification des zones à bâtir ces prochaines années en Suisse, la Confédération a établi un scénario où quelque 11 millions de personnes vivraient en Suisse d'ici 2050. Plus...

La population en Suisse a augmenté de 1,2% l'an dernier

Démographie La population de la Suisse s'est accrue de près de 100'000 personnes en 2013. Cette croissance est avant tout due aux étrangers. Plus...

Ain et Haute-Savoie sont les départements les plus dynamiques de Rhône-Alpes

Démographie La dernière livraison de l'enquête de l'INSEE confirme la forte croissance de la population des deux départements de France voisine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...