Gravir le mont Blanc nécessitera un permis

TourismeAutorités et professionnels de la montagne espèrent ainsi lutter contre les dérives liées à la surfréquentation du sommet.

Certains jours d’été, quelque 400 alpinistes gravissent le Mont-Blanc.

Certains jours d’été, quelque 400 alpinistes gravissent le Mont-Blanc. Image: PIERRE ABENSUR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Une décision historique», «une rupture», «une vraie révolution». Les défenseurs du Mont-Blanc exultent. Lundi soir, les autorités savoyardes et les professionnels de la montagne ont décidé de limiter l’accès au plus haut sommet d'Europe occidentale. Dès l’été prochain, seuls les alpinistes munis d’une réservation en refuge seront autorisés à gravir la voie royale au départ de Saint-Gervais, l’itinéraire le plus couru. Le quota maximum a été fixé à 214 personnes par jour, soit le nombre total de lits disponibles dans les trois refuges.

«Attitudes intolérables»

«Enfin! (…) Je suis fier d’annoncer qu’en 2019 le mont Blanc ne sera plus bafoué», a posté sur son compte Twitter Jean-Marc Peillex, à peine sorti de la séance. Le maire de Saint-Gervais dénonce depuis quinze ans la surfréquentation du sommet et ses conséquences pour le site. Le 17 août, il envoyait un énième communiqué intitulé «Le summum de l’irrespect est-il atteint?». Dans son texte, il rapportait une série d’«attitudes ahurissantes et intolérables» observées cet été sur l’itinéraire. Un guide qui reçoit un coup de poing parce qu’il n’a pas laissé passer une cordée montante, un randonneur en baskets, un abri de détresse privatisé par vingt personnes ou encore un touriste qui a planté sa tente au sommet du mont Blanc. Le gardien du refuge du Goûter, Antoine Rattin, confirme: «Nous avons vécu un été très difficile avec de nombreuses incivilités qui finissaient par poser de vrais problèmes de sécurité. Nous l’avons signalé aux autorités.»

La mesure décidée lundi soir vise avant tout à mieux sélectionner les candidats au mont Blanc. «L’idée est de dissuader les personnes qui n’ont rien à faire là», résume Jean-Marc Peillex. Antoine Rattin précise: «Celles qui ne respectent aucune consigne et qui sont agressives.»

Dans un premier temps, une réservation en refuge suffira pour obtenir le permis de monter. Des contrôles seront effectués au départ du chemin. Mais le maire de Saint-Gervais milite déjà pour que les candidats individuels soient également obligés de présenter une liste des randonnées effectuées. «Cela permettrait alors d’évaluer leur degré de préparation», explique-t-il.

«Mesure indispensable»

Qu’en pensent les alpinistes de la région? «C’est une mesure indispensable pour éviter la fréquentation excessive et s’assurer que les gens soient bien équipés», estime Pierre Hofmann, qui rappelle qu’il y a deux ans d’attente pour gravir certains sommets dans le monde. Thomas Büchi, alpiniste et coconcepteur du refuge du Goûter, salue également l’initiative: «80% des personnes qui montent au mont Blanc ne sont pas des alpinistes confirmés. Elles ne prennent pas les précautions nécessaires et font glisser des pierres. Ces mesures permettront certainement d’éviter des accidents.» Tristan Bertin, également alpiniste, se montre pour sa part plus mitigé. S’il comprend les enjeux, il regrette les contraintes à venir. «La haute montagne est un espace de liberté. C’est dommage: un alpiniste qui voudrait bivouaquer ne pourra dorénavant plus le faire.»

Report de fréquentation?

Pour l’heure, seuls les prétendants à la voie royale seront soumis à cette exigence. La mesure aura-t-elle des conséquences sur les autres itinéraires menant au sommet? Dans un communiqué de presse, le maire de la commune de Chamonix-Mont-Blanc, Éric Fournier, dit craindre un report de fréquentation sur des voies techniquement plus difficiles. Il déplore qu’aucune «analyse plus globale des solutions qui pourraient être mises en œuvre sur l’ensemble des voies d’accès au mont Blanc n’ait été étudiée».

(TDG)

Créé: 04.09.2018, 19h30

Articles en relation

Touristes du Mont-Blanc irrespectueux: le maire de St-Gervais est à bout

Mont-Blanc La commune a déposé une nouvelle plainte suite au comportement de deux alpinistes. Chronique quotidienne de l'irrespect. Plus...

«Des miracles, il y en a tous les jours au Mont-Blanc»

Reportage Dernière étape avant l’ascension finale, le refuge du Goûter voit malheureusement arriver trop de personnes mal préparées ou qui débarquent sans avoir réservé. Nous sommes partis sur les traces de ces fous du Toit de l’Europe. Plus...

La ruée des touristes vers le refuge du Goûter angoisse ses responsables

Montagne Un nombre trop important d'alpinistes veut gravir le Mont Blanc. Le refuge n'est pas en mesure de supporter un tel afflux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...