Globus biffe soixante emplois à Balexert

Commerce de détailLa filiale de Migros ferme son grand magasin dans le centre verniolan. Le groupe subit le choc du tourisme d’achat et du Web.

Le détaillant prévoit de fermer son grand magasin Globus au centre Balexert à la fin de 2018. L’enseigne est en pleine mutation stratégique.

Le détaillant prévoit de fermer son grand magasin Globus au centre Balexert à la fin de 2018. L’enseigne est en pleine mutation stratégique. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Coup de tonnerre du côté de Balexert. Le grand magasin Globus va fermer ses portes dans le principal centre commercial genevois d’ici à la fin de l’année, a annoncé le groupe dans un communiqué mardi. Sa boutique Schild, également présente à l’avenue Louis-Casaï, sera pour sa part transformée en un magasin de prêt-à-porter Globus, de taille plus modeste.

La filiale du groupe Migros indique que soixante emplois seront supprimés dans le cadre de cette opération.

Pertes en millions

La conjoncture morose, le tourisme d’achat, le commerce en ligne et l’envolée du franc vis-à-vis de l’euro au début de 2015 n’ont pas été sans conséquence sur la présence de Globus au centre Balexert de Genève, souligne Globus.

Les pertes enregistrées au cours des dernières années, d’un montant en millions à deux chiffres, rendent impossible le maintien de deux filiales Globus à Balexert, indique le groupe. Ses ventes en Suisse baissent depuis quatre ans (voir infographie). Le fait que la propriété de Migros possède deux magasins à moins de cinq kilomètres de distance à Genève a aussi pesé dans la balance.

«Nous nous voyons obligés de fermer le grand magasin Globus du centre Balexert à la fin de 2018. Une décision que je regrette vivement», explique Thomas Herbert, directeur général des Grands Magasins Globus SA. Les collaborateurs ont été informés de cette décision mardi en matinée.

Le centre Balexert – également propriété de Migros – dit regretter la fermeture partielle de Globus mais comprendre «cette décision en regard d’une conjoncture qui conduit certaines enseignes à se réinventer ou à se redimensionner pour répondre à la double concurrence du tourisme d’achat et du commerce en ligne», selon sa porte-parole.

L’été dernier, Globus avait procédé à onze licenciements dans le canton. En septembre, d'anciens employés faisaient état d’une ambiance difficile au sein du groupe. «Je suis conscient que cette nouvelle constitue un choc considérable pour les employés concernés, ajoute Thomas Herbert. Elle marque le début d’une période éprouvante pour eux.» Un plan social «exhaustif» est prévu pour les employés concernés, indique le groupe. «Autant que faire se peut, nous souhaitons éviter tout licenciement», écrit Globus. La filiale de Migros prévoit en revanche de maintenir ses cinq cents emplois dans son grand magasin du centre-ville.

«Nous allons organiser une séance la semaine prochaine», indique pour sa part Audrey Schmid, secrétaire syndicale chez Unia. «Pour l’instant, je n’ai pas beaucoup d’informations. Globus est tenu d’ouvrir une période de consultation avant de prononcer des licenciements», dit-elle.

Groupe en transformation

Globus est en pleine transformation. Le détaillant a annoncé il y a douze mois son intention de réunir deux de ses marques phares, Globus Hommes et Schild, sous la marque faîtière premium Globus dans le cadre d’une stratégie qualifiée de «monomarque».

Globus annonçait alors que cette transformation prendrait forme dès le printemps 2018 et faisait part de son intention de supprimer environ 80 postes de travail dans ce cadre dans son siège de Spreintenbach, en Argovie.

Ce printemps, 27 des 68 filiales Schild et Globus Hommes doivent devenir des magasins spécialisés Globus pour mode féminine et/ou masculine et être reliés de manière numérique à l’assortiment en ligne. À la fin de 2017, Globus recensait environ 3600 employés.

Le chiffre d’affaires des centres commerciaux helvétiques a diminué de 1,1% l’an dernier, selon une étude de GfK Suisse. Les ventes de Balexert, ce centre situé à deux pas de la frontière, ont pour leur part chuté de 3,1%, une des principales baisses du secteur en Suisse.

(TDG)

Créé: 15.05.2018, 21h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...