Genève tient enfin son marché de Noël

FêtesSoir d’inauguration jeudi aux Bastions. Le parc du centre-ville comme vous ne l’avez jamais vu. Le succès populaire est déjà au rendez-vous.

Vidéo: Lorraine Fasler

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Oui, c’est beau, oui, c’est féerique, oui, c’est totalement réussi. Triple validation enthousiaste pour saluer le marché de Noël, premier du nom aux Bastions. Ce parc que l’on croyait connaître par cœur se découvre depuis jeudi soir dans une scénographie totalement inédite. Le vœu du conseiller administratif Guillaume Barazzone a été exaucé. Il voulait un lieu de plein air réellement rassembleur et festif, dans cette ville – la sienne, la nôtre – réputée triste au seuil de l’hiver; il l’a et sa satisfaction légitime, à l’heure de l’inauguration, ce jeudi en début de soirée, sur la terrasse du chalet à fondue, est partagée sans réserve par le plus grand nombre.

Les gens, d’ailleurs, n’ont pas attendu les discours, brefs et joyeux, pour s’approprier ce marché attendu depuis longtemps. À la tombée du jour, les allées des Bastions se remplissent et les animations destinées notamment aux enfants – les rois du parc dès le premier soir – sont prises d’assaut. L’enchaînement ludique fait se rejoindre un manège à l’ancienne avec des yourtes de belle taille, dans lesquelles on entre en enlevant ses chaussures, l’ensemble recomposé s’alignant harmonieusement sur la patinoire saisonnière et sa surface de glace.

Ce marché de Noël ne compte pas que des scénographes inspirés, il a aussi ses régisseurs et ses éclairagistes. On a un peu l’impression que les métiers de l’opéra ont tous traversé la place Neuve pour venir exercer leur savoir-faire sur ce plateau géant à ciel ouvert. De chaque côté, des coulisses à vue, des cheminements à la géométrie simple que l’on emprunte sans se faire prier en remontant les rangées de chalets, en s’arrêtant dans des sortes de loggia où le bois qui brûle réchauffe celui sur lequel on s’assied.

Tout ici semble conçu pour se donner rendez-vous, en pariant sur la convivialité spontanée de ces espaces qui nous tendent la main. «Je prends», disent d’une même voix les visiteurs en s’appropriant ce mobilier descendu de la montagne, ces bars pour tous qui n’ont rien de VIP, même si la lumière qui cascade des arbres se montre drôlement valorisante. Le royaume du LED: il faudra revenir pour se faire raconter cette fiche technique là; et prendre le temps de recenser les mille et un détails qui font la différence dans la «déco» générale.

On en tient déjà un, il est périphérique mais essentiel. Les ingrats containers servant de toilettes publiques, situés à l’entrée du parc, en retrait des joueurs d’échecs, disposent désormais d’une double enseigne lumineuse en lettres capitales – WC –, raccord avec la typographie du marché. C’est cadeau, merci à ce Père Noël des petits coins.

Même si la comparaison avec d’autres manifestations similaires, ailleurs en Suisse, ne se jouera pas sur ce point précis, on peut quand même se montrer optimiste sur le succès dans la durée de ce marché de Noël. Il rivalise en effet avec Lausanne ou Zurich et promet d’attirer beaucoup de monde jusqu’au 31 décembre. Un seul jour de relâche annoncé – léger regret –, celui du jour de Noël. On y sera retourné bien avant.

(TDG)

Créé: 06.12.2018, 21h01

Galerie photo

Genève tient enfin son marché de Noël

Genève tient enfin son marché de Noël Soir d'inauguration jeudi aux Bastions. Le parc du centre-ville comme vous ne l'avez jamais vu. Le succès populaire est déjà au rendez-vous.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.