Genève et Vaud s'unissent pour les proches aidants

SantéLes deux cantons lémaniques ont consacré une journée pour mettre en lumière l'activité des proches dans l'aide aux malades.

Vidéo: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les proches aidants ne s’identifient souvent pas en tant que tels, «les personnes malades n’identifient pas non plus leurs proches aidants», constate Sophie Courvoisier, directrice de l’Association Alzheimer Genève. Et de citer l’exemple de cet homme, vivant seul, déclarant à une infirmière: «Je n’ai pas de proche aidant, ma fille s’occupe de tout.»

Des situations fréquentes, selon Sophie Courvoisier, qui compte sur la journée du 30 octobre pour valoriser «ce maillon essentiel du maintien à domicile, grâce à qui les coûts de la santé restent raisonnables».

Cette année, les cantons de Genève et Vaud ont décidé d’organiser ensemble la journée dédiée aux proches aidants, en majorité des femmes de moins de 65 ans. Objectif: les informer sur les possibilités de soutien. Une étude vaudoise montre que la contribution hebdomadaire des proches aidants s’élève à cinquante heures en moyenne. Ce chiffre peut grimper à cent vingt heures pour les situations les plus complexes! Pas surprenant qu’ils s’épuisent ainsi à la tâche…

«Ceux qui s’occupent de personnes atteintes de démence finissent souvent par être hospitalisés, informe Sophie Courvoisier. C’est en général une catastrophe car il faut placer d’urgence le malade et ça peut donner lieu à des situations très difficiles pour les deux.»

L’Etat a donc tout intérêt à bichonner les proches aidants. Or, les places dans les unités d’accueil temporaires de répit ou dans les foyers sont insuffisantes, ne cache pas Thierry Blanc, cadre au Département de la santé: «On en compte 39, il en faudrait 100!»

«Les proches aidants sont hyperdévoués mais généralement épuisés physiquement et submergés par des problèmes d’ordre affectif et relationnel», ajoute Lydia Müller, présidente d’Entrelacs, une association qui coache des proches aidants.

Ce genre de soutien est fondamental, considère Natacha Mowbray. Elle vante, pour sa part, la formation Accompagnement personnes âgées ou malades, de Caritas, qui l’a beaucoup soulagée.


Une exposition intitulée «Proches aidants tous les jours» sera inaugurée ce jeudi à 18 heures à la salle du Rondeau à Carouge, 26, boulevard des Promenades. Voir aussi «www.ge.ch/proches-aidants». (TDG)

Créé: 30.10.2014, 11h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...