Genève attire des frontaliers de plus en plus éloignés

Emploi régionalCôté pile, le salaire triple. Côté face, le logement est hors de prix

Entre 2017 et 2018, ce sont les personnes résidant à Annecy qui ont le plus augmenté, bien davantage que celles habitant des communes voisines comme Gaillard, Ambilly ou Ferney-Voltaire. Ce classement devrait encore varier avec la mise en service du Léman Express.

Entre 2017 et 2018, ce sont les personnes résidant à Annecy qui ont le plus augmenté, bien davantage que celles habitant des communes voisines comme Gaillard, Ambilly ou Ferney-Voltaire. Ce classement devrait encore varier avec la mise en service du Léman Express. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les personnes attirées vers le Grand Genève proviennent de régions de plus en plus éloignées. En 2019, sur les 15'728 nouveaux titulaires d'un permis frontalier (permis G), 17% venaient de départements français autres que l’Ain ou la Haute-Savoie, selon l’Office cantonal de la statistique. Cet effectif est historiquement élevé, même s'il est inférieur de 12% à celui de 2018. Quant au nombre de frontaliers actifs, il s’est établi à un peu plus de 85'000 en septembre dernier.

2500 francs là-bas, 7000 francs ici

Plus de six nouveaux frontaliers sur dix provenaient toujours de Haute-Savoie, et 20% de l’Ain. Mais, entre 2017 et 2018, ce sont les personnes résidant à Annecy qui ont le plus augmenté, bien davantage que celles habitant des communes voisines comme Gaillard, Ambilly ou Ferney-Voltaire. Ce classement devrait encore varier avec la mise en service du Léman Express (LEX), qui facilite notamment la liaison entre Genève et Thonon, deuxième ville du Département de Haute-Savoie. Cette cité en a perdu. Une fois installées dans la région, les frontaliers s'habituent à leur nouveau lieu de résidence. Ils en découvrent les charmes, dont le haut niveau de salaire, qui double, et même souvent triple, selon les métiers et les fonctions. Selon un supplément du magazine «Eco Savoie Mont Blanc», un cadre inférieur gagne un salaire mensuel brut moyen de 3300 francs en France voisine contre plus de 10'000 francs à Genève; celui de l’employé ou de l’ouvrier fait plus que tripler (entre 2300 et 2500 francs dans la région proche de la frontière, et 7000 francs sur territoire genevois). Mais les nouveaux venus en mesurent aussi les contraintes, à l’exemple de la cherté du logement dans la couronne genevoise, qui s’approche parfois des prix de la région parisienne, du coût et du temps parfois démentiel pour parvenir à leur lieu de travail et des différences de mentalité.

Conseils utiles

Une association existe dans la région pour les guider dans le domaine de la santé, de la fiscalité, du droit du travail ou des autres aspects de la vie quotidienne: le Groupement transfrontalier européen (GTE), dont le siège est situé à Annemasse. Organisé en lobby, il regroupe plus de 29'000 adhérents, résume Laurence Coudière, sa porte-parole. En dix ans, son nombre de cotisants est resté sensiblement le même (30'535 en 2009), avec un pic à 35'401 membres atteint en 2013. La diminution observée jusqu’à 2018 est essentiellement due à l’entrée en vigueur, dans le domaine de l’assurance-maladie, d’une affiliation forcée entre les systèmes suisse ou français. L’an dernier, le GTE a à nouveau enregistré une hausse du nombre de ses adhérents. Cette entité organise notamment régulièrement des séances d’information à l’attention de ses membres (www.frontalier.org).

Créé: 25.01.2020, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...