Genève Tourisme est recadré mais obtient plus de moyens

Conseil d’ÉtatPierre Maudet transmet au Grand Conseil sa révision de la loi sur le tourisme, qui recentre la mission de la fondation.

Pierre Maudet estime avoir atteint ses objectifs même s’il a renoncé à faire de Genève Tourisme une fondation de droit public.

Pierre Maudet estime avoir atteint ses objectifs même s’il a renoncé à faire de Genève Tourisme une fondation de droit public. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fortement ébranlée par les déficits enregistrés lors des Fêtes de Genève 2016 et 2017 (10 millions en tout), Genève Tourisme & Congrès devrait être doté d’une gouvernance modifiée pour continuer à assumer ses missions. C’est l’objectif de la réforme de la loi sur le tourisme que le conseiller d’État Pierre Maudet a présenté mercredi. En plus d’être débarrassée de l’organisation des Fêtes, la fondation pourra disposer d’un budget augmenté.

La réforme est issue d’une large consultation et des réflexions développées lors des états généraux du tourisme, qui se sont tenus le 15 mai 2018. «Notre but général est de renforcer la politique touristique de Genève», a commenté Pierre Maudet.

Budget contrôlé par l’État

Si le conseiller d’État entendait au départ faire de Genève Tourisme une fondation de droit public afin d’assurer un meilleur contrôle de l’État sur son travail, il y a visiblement renoncé. «Nous atteindrons les mêmes objectifs avec une formule plus agile, a justifié le patron du Département du développement économique. C’est aussi la raison d’être d’une consultation que de modifier le projet d’origine.»

Car contrôle il y aura. Le budget devra par exemple être approuvé par le Conseil d’État. Une validation, écrit le gouvernement, «qui permet d’atteindre un niveau de vérification comparable à d’autres entités, comme les fondations de droit public ou les entités privées subventionnées». On peut placer dans cette même catégorie la redéfinition de la convention d’objectifs 2019-2023 qui lie l’État à la fondation.

Concernant la gouvernance proprement dite, davantage d’experts seront intégrés au conseil de fondation, notamment dans les domaines culturel et numérique, aux côtés des contributeurs traditionnels de l’hôtellerie et de la restauration. En clair, des acteurs un peu externes participeront à la gestion générale.

Airbnb passera à la caisse

La révision a obtenu l’approbation des milieux concernés, et on comprend pourquoi. «Nous avions deux sacs de plomb à porter, explique Philippe Schwarm, membre du conseil de fondation. Il s’agissait de l’organisation des Fêtes de Genève, dont nous n’assurerons plus que le grand feu, et d’une créance à rembourser à l’État concernant la construction de la halle 6 de Palexpo.»

Le fardeau s’est considérablement allégé puisque les Fêtes sont désormais entre les mains de la Ville de Genève, alors que l’État a biffé un peu plus de 8 millions des 18,5 millions de francs que la fondation devait encore verser. Et ce n’est pas tout.

La loi va en effet simplifier la taxe de séjour en appliquant un tarif unique (sauf pour les campings), ce qui permettra de faire passer à la caisse les plateformes d’hébergement, type Airbnb. «Il en est attendu de 600 000 à 700 000 francs supplémentaires», a précisé Pierre Maudet. Cerise sur le gâteau, comme le nombre de nuitées a augmenté de 5,8% entre 2017 et 2018, les taxes ont rapporté davantage. Entre la taxe de séjour et la taxe de promotion touristique, ce sont 17,34 millions qui sont rentrés dans les caisses. Un million de plus qu’en 2017. Cela, évidemment, avant l’effet du projet de révision.

Travailler avec la région

«Nous allons pouvoir nous concentrer sur ce qui est le cœur de notre métier, le marketing, explique Adrien Genier, le directeur général de Genève Tourisme depuis janvier. Nous devons renforcer l’image de Genève comme destination de loisirs et de congrès.»

Il est question de mettre en valeur trois atouts identifiés de Genève: l’horlogerie, l’eau et la science. L’intention est également de travailler davantage avec les partenaires de la région en vue d’élaborer des projets transfrontaliers et d’exploiter au mieux les dernières technologies numériques.

Créé: 15.05.2019, 18h57

Articles en relation

Hôteliers et forains souffrent sans les Fêtes

Tourisme Cet été de transition entraîne une baisse de fréquentation. Mais l’animation ne manque pas à tout le monde. Plus...

Genève Tourisme perd les Fêtes

Économie L’office n’est plus maître de la manifestation estivale. Après les États généraux, il ciblera mieux la clientèle locale. Plus...

Genève Tourisme vend des souvenirs: pas de concurrence déloyale, dit le SECO

Commerce Une quinzaine de boutiques se plaignaient car l’office, qu’elles financent, commercialise des produits similaires. Plus...

L’annulation des Fêtes de Genève 2018 fait de nombreux déçus et quelques heureux

Réactions La décision de Genève Tourisme de renoncer à l’organisation de l’événement semble plutôt impopulaire. Plus...

L’État veut reprendre la main sur Genève Tourisme

Économie Après les déboires qu’a connus la fondation privée, le magistrat Pierre Maudet reprend le contrôle et veut repenser le tourisme. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...