Foi de policier, la criminalité baisse encore à Genève

Bilan mensuelMonica Bonfanti l'affirme, chiffres en main: Le nombre de cambriolages chute de 20% par rapport à l’année dernière.

Monica Bonfanti, cheffe de la police de Genève

Monica Bonfanti, cheffe de la police de Genève Image: Guiraud (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cheffe de la police genevoise, Monica Bonfanti, l'affirme: Le nombre de cambriolages chute de 20% par rapport à l’année dernière (la comparaison est faite entre les trois premiers trimestres de 2012 et 2013). Moins 23% pour les vols à l’astuce. Moins 24% pour les vols à la tire. Moins 11% pour les agressions et les brigandages. «On s’éloigne enfin de l’horrible année 2011», déclare la cheffe de la police pour laquelle, il s’agit là « d’une inversion de la tendance en matière de criminalité.» A ses yeux, la politique criminelle mise en place en été 2012 par le conseiller d’Etat Pierre Maudet et le procureur général, Olivier Jornot, commence à porter ses fruits, même si tous les objectifs ne sont pas encore atteints.

Ces chiffres, rendus publics ce vendredi par l'état-major de la police cantonale, vont de pair avec une augmentation des contrôles. Le plan du Conseil d’Etat et du Ministère public prévoyait une augmentation de 10% de ces contrôles. La police a fait du zèle, ils ont augmenté de 55% par rapport à 2012, les arrestations de 29%.

Moins de villas visitées mais plus de commerce

En matière de cambriolages, la cheffe de la police se montre particulièrement satisfaite de leur baisse drastique dans les appartements et les villas mais déplore leur légère augmentation (plus 2%) dans les commerces où il reste encore du chemin à faire.

Plusieurs raisons à l’amélioration de la situation pour les appartements et les villas. D’une part les messages et les soirées d’information et de prévention organisées par la police et les autorités municipales: une quarantaine entre décembre 2012 et juin 2013 qui ont réuni 3500 personnes. D’autre part, les enquêtes techniques qui ont été étendues à tous les cambriolages. Ces enquêtes permettent de passer au peigne fin le lieu du délit. Toutes les traces des cambrioleurs (de leurs outils à leurs semelles) sont analysées ce qui permet de remonter à ces derniers.

Recel d 'objets en or

Le chef des opérations, Christian Cudré-Mauroux a souligné l’importance de la présence visible des policiers dans l’espace public, de la collaboration entre police, gendarmerie, gardes-frontière et police française.

Une autre manière de lutter contre le vol, indique-t-il, est de s’en prendre au recel. En contrôlant notamment les commerces qui achètent de l’or. Depuis le mois de septembre, 17 contrôles ont été effectués, sept rapports de dénonciation ont été transmis au service du commerce et un rapport au Ministère public.

Les «vols au crépuscule» augmentent

Philippe Bertschy, chef de la police judiciaire remplaçant, signale l’apparition d’une nouvelle forme de cambriolages. Les «vols au crépuscule». Les voleurs attendent le coucher du soleil et s’attaquent aux maisons qui n’ont pas de lumière.

72 chauffards risquent la prison ferme

En matière de sécurité routière: 72 personnes ont été interpellées pour «délit de chauffard». Autrement dit, elles ont commis une violation grave de la LCR et risquent la prison ferme. Pourtant, malgré le nombre de contrôles et d’interpellations, les buts de la nouvelle loi «Via sicura» qui veut diminuer le nombre de morts et de blessés sur les routes n’ont pas été atteints, déplore le responsable des brigades routières, Daniel Hermann. Il y a déjà eu 9 morts cette année dans le canton, 8 l’année dernière.

Cannabis, un ou deux joints, ça vaut une amende de 100 francs

Une nouveauté sur le plan fédéral enfin, la loi sur les stupéfiants a été modifiée. Les personnes qui consomment ou qui portent sur elle moins de 10 grammes de cannabis ne feront plus l’objet d’une contravention mais d’une amende d’ordre de 100 francs.

Les mineurs ne sont pas concernés. Ni les personnes qui détiennent ces 10 grammes en vue d’un trafic. L’amende peut être payée immédiatement ou dans les 10 jours. Il n’y aura pas de fichier nominatif tenu par la police. Le but n’est pas de se lancer dans une poursuite accrue des fumeurs de joint mais de simplifier la tâche de la police.

Monica Bonfanti signale d’ailleurs que certains paramètres en matière de lutte contre les stupéfiants pourraient être prochainement revus par Pierre Maudet qui communiquera sur le sujet en début d’année prochaine.

Créé: 25.10.2013, 14h08

Articles en relation

Policiers plus actifs: la petite criminalité recule à Genève

Sécurité Monica Bonfanti annonce 43% de contrôles et 24% d'arrestations en plus. Sans heures supplémentaires. Plus...

Une brigade pour contrer la criminalité de rue

Bilan annuel Un état des lieux «préoccupant» a été présenté hier par les autorités. Le nombre d’infractions a bondi de 18% entre 2010 et 2011. Genève reste la capitale suisse des délits Plus...

Criminalité: Carouge talonne Genève. Meyrin et Vernier sont loin derrière

Palmarès 2011 Quatorze communes ont enregistré un recul de la criminalité en 2011 Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...