Esther Alder: «Pourquoi je renonce à être maire en 2014»

Ville de GenèvePromise à devenir maire de Genève, la conseillère administrative Verte cède sa place. Ses explications

Esther Alder

Esther Alder Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’annonce de la conseillère administrative Esther Alder de ne pas occuper le siège de maire de la Ville de Genève en 2014, qui lui est pourtant promis, en a surpris plus d’un. L’écologiste chargée de la Cohésion sociale et de la Solidarité depuis avril 2011 motive sa décision, annoncée dans Le Matin , par les festivités du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération. Une année «éminemment culturelle», selon ses termes, que la magistrate laisse à son collègue socialiste, Sami Kanaan.

Esther Alder, pourquoi refuser cette année de Mairie?

Je n’ai jamais dit que je ne voulais pas être maire! Sami Kanaan souhaitait fortement avoir la Mairie pour cette année (ndlr: de juin 2014 à mai 2015) . Mais j’étais plus âgée, donc prioritaire. Après discussion, nous avons décidé de procéder à une rocade. C’est aussi une question de cohérence et de synergie.

Refuser ce titre, c’est tout de même placer dans l’embarras votre propre parti, les Verts?

La force de mon parti, c’est de faire de la politique sous une forme différente. Moins électoraliste. Nous ne sommes pas dans les calculs politiques, raison pour laquelle je me sens soutenue.

Vous dites préférer l’action à la représentation. Pourtant, si vous voulez poursuivre votre action politique dans le temps, il faudra bien être réélue?

Vous savez, la visibilité d’un candidat passe par le combat qu’il mène au quotidien; ce serait dommage qu’elle se résume à une année de Mairie. Il faudra demander aux électeurs ce qu’ils en pensent.

En clair, un maire ne sert qu’à serrer des mains et à avaler des petits-fours?

On ne peut pas réduire le statut de maire à ces images. La fonction est très importante sur le plan symbolique, je ne la dénigre pas. Mais ce qui est important, c’est surtout le travail que nous réalisons au quotidien.

Certains disent que le travail vous effraie?

Non, j’ai toujours beaucoup travaillé et cette force de travail est importante. Je suis très engagée. Je l’ai prouvé pendant vingt ans sur le terrain.

Pourtant, vous aviez déjà fait parler de vous en souhaitant déplacer les réunions du Conseil administratif pour vous occuper de vos enfants?

Il n’y a pas à mettre ces deux histoires en parallèle. Je crois qu’on peut faire de la politique autrement. Une femme ne veut pas travailler moins qu’un homme. Un homme ne veut pas travailler plus qu’une femme. Il s’agissait juste d’aménager nos temps de travail.

Serez-vous réélue en 2015?

Je n’ai pas de boule de cristal. Ma réélection est un épi­phénomène en comparaison de ce qu’il se passe dans le monde.

(TDG)

Créé: 31.05.2012, 08h07

Articles en relation

Soutien des Verts et vives critiques de la droite

Réaction Son parti la soutient. Le ton se veut moins admiratif à droite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...