Eric Stauffer surprend le Grand Conseil par une nouvelle pirouette

EligibilitéLe député a retiré en plein débat son projet d'empêcher les policiers d'entrer au Parlement.

Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les années passent, mais Eric Stauffer continue d’être cet élu atypique qui adore surprendre par des coups de théâtre. Jeudi, le Grand Conseil avait entamé son débat sur le projet de loi constitutionnelle rendant inéligibles les policiers que le député, désormais indépendant, avait déposé. Or, lors de son intervention, le cofondateur du MCG a annoncé qu’il retirait tout simplement sa proposition. Stupeur de l’assemblée.

Le député expliquait peu après, hors micro, que «le refus était de toute façon programmé» et qu’il faisait «gagner du temps en renonçant». Il est vrai qu’en Commission des droits politiques, seuls le PLR et le PDC étaient favorables, ce qui laissait peu d’espoir d’un retournement.

«Aucune incompatibilité formelle»

L’amorce de débat a tout de même permis aux deux rapporteurs de la commission de résumer les enjeux et les positions. Pour la majorité, la socialiste Nicole Valiquer Grecuccio a expliqué qu’il n’y avait aucune incompatibilité formelle pour un policier de siéger et que la pratique des cantons est très différenciée.

Au nom de la minorité, le PLR Charles Selleger a plaidé pour le respect de la séparation des pouvoirs et contre la double assermentation: «Les policiers ne sont évidemment pas des sous-citoyens, mais ils ont une fonction tellement particulière qu’être élus députés les met dans des situations impossibles.»

L’auteur du projet ayant annoncé peu après qu’il renonçait, le feu d’artifice sous fond de règlement de comptes avec le MCG n’a pu avoir lieu.

Nouvelle surprise

Le dossier suivant a aussi débouché sur une surprise. La majorité a en effet envoyé une nouvelle fois en commission la proposition PLR de supprimer la Commission consultative de régulation de la faune. Les opposants à cette proposition craignent un retour par la bande de la chasse à Genève.

C'est la députée indépendante Christina Meissner qui a convaincu une majorité que des informations devaient être vérifiées avant de se prononcer. L'ancienne UDC a en effet annoncé qu'une directive avait été émise qui autorisait certains tirs d'animaux par des chasseurs, et non plus exclusivement des gardes-faune. (TDG)

Créé: 11.05.2017, 21h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Matin et 20 Minutes regroupés
Plus...