Enfant approché par un van noir: l’école rassure

GenèveLe directeur a écrit aux parents d’élèves. La police poursuit son enquête.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Wikimédia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En fin de semaine dernière, les réseaux sociaux se sont emballés autour de l’épisode qu’a vécu un élève de l’école primaire de Collonge-Bellerive. Celui-ci dit avoir été approché mardi dernier par un individu au volant d’un van Mercedes noir aux vitres fumées, avant de se voir offrir un iPad pour monter dans le véhicule. L’enfant dit avoir fui et averti ses parents, puis les agents de police de la Pallanterie. L’école, de son côté, a également réagi, en écrivant une lettre aux parents d’élèves pour les rassurer.

Le directeur de l’établissement a expliqué avoir demandé à ses enseignants de rappeler à leurs élèves les règles de sécurité à adopter sur le chemin de l’école. Soit de ne jamais rien accepter d’un inconnu et de ne jamais monter dans la voiture d’une personne que l’on ne connaît pas. Mais aussi de toujours être localisable par ses parents et d’oser crier au secours en cas de danger. Dans sa missive, datée du 21 février, le responsable a également demandé aux familles d’engager une discussion sur ce thème avec leurs enfants, afin d’éviter «tout nouvel événement de cet ordre». De telles lettres ont aussi été diffusées dans les écoles privées de la région, selon nos informations.

L'enquête se poursuit

Pour l’heure, l’enquête de police se poursuit avec l’audition des amis de l’enfant concerné, qui auraient assisté à l’événement, explique Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise. Différents appels concernant le véhicule suspect ont été reçus depuis par les forces de l’ordre, mais pas de nouveau témoignage concernant une potentielle tentative d’enlèvement, poursuit-il. Tout comportement suspect est néanmoins à signaler au 117. Dans l’intervalle, la présence policière a été renforcée près des écoles.

Des rumeurs de tentative d’enlèvement ont également secoué la France voisine en janvier dernier, mais il s’agissait d’une fausse alerte. Une collégienne de 13 ans avait effectivement expliqué aux gendarmes avoir subi une tentative d’enlèvement en pleine rue, à La Roche-sur-Foron, par les occupants d’un véhicule blanc de type camionnette. Ceux-ci avaient tenté de la saisir, mais elle s’était échappée et avait fui en courant, selon ses dires. Quelques jours plus tard, et à l’issue d’une enquête d’envergure menée par les gendarmes, la jeune fille avait finalement avoué avoir tout inventé.


Lire également «L'adolescente avait inventé sa tentative d'enlèvement»

À noter – sur ce cas précis – que la «Tribune de Genève» avait alors décidé de relayer l'appel à témoins de la gendarmerie française, estimant qu'elle devait avoir à sa disposition des éléments sérieux pour émettre un tel avis.


En 2019, «Libération» et son service CheckNews.fr s'était intéressé aux rumeurs d'enlèvement. À relire ici: «Camionnette blanche et enlèvement d'enfants : l'increvable rumeur»

Créé: 25.02.2020, 15h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...