Elle paie son parking mais reçoit une amende

CouacUne automobiliste qui avait nourri correctement un horodateur a reçu une bûche. Son annulation n’est pas si simple à obtenir.

Thais Mattos a beau avoir conservé la quittance, l’annulation de son amende ne va pas de soi pour le Service du stationnement de la Fondation des parkings.

Thais Mattos a beau avoir conservé la quittance, l’annulation de son amende ne va pas de soi pour le Service du stationnement de la Fondation des parkings. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aucun automobiliste n’aime payer une contravention, mais si en plus elle est justifiée par une infraction qu’on estime ne pas avoir commise, l’agacement prend l’ascenseur. C’est exactement la mésaventure qui est arrivée à Thais Mattos, une jeune femme qui s’est vu infliger une amende de 40 francs par le Service du stationnement de la Fondation des parkings. La quittance qu’elle a conservée indique pourtant qu’elle avait payé ce jour-là sa place de stationnement en zone blanche…

«En réalité, c’est la seconde fois que cela m’arrive cette année, explique-t-elle. Mais en juin, je n’avais pas conservé la quittance puisque, avec les nouveaux horodateurs, il n’est plus nécessaire de la poser sur le pare-brise. J’ai donc payé l’amende, mais en me jurant de conserver dorénavant la preuve de mon paiement.» Elle a bien fait puisque le 24 octobre, un nouveau billet pas très doux a été déposé sous son essuie-glace.

Troublante coïncidence

Le boulevard des Philosophes est le lieu du délit potentiel. Mercredi, la dame se gare et s’acquitte de 3 fr. 90 dans l’horodateur. La quittance stipule qu’elle est autorisée à stationner de 9 h 46 à 11 h 11. L’amende qu’elle recevra indique que l’infraction a été constatée par l’agent de la Fondation des parkings à… 9 h 46. Une affaire de secondes, le contrôleur ayant sévi au même moment sans qu’elle ne le voie? «Impossible, assure Thais Mattos. L’horodateur était proche de mon véhicule et je n’ai vu personne.»

Une autre explication possible est un bug dans la transmission de l’information à la base de données à laquelle sont désormais reliés les 300 horodateurs qui décorent le bitume en ville de Genève.

Il faut en effet savoir que la Fondation des parkings dispose depuis cette année d’un système ultramoderne qui couvre le territoire de la commune. Il comprend notamment deux Scan Cars, ces véhicules électriques équipés de caméras sur le toit qui peuvent contrôler les droits de stationnement de 500 à 1000 véhicules par heure en roulant. Le système transmet ensuite les informations aux contractuels, leur indiquant quels véhicules sont en infraction et où ils se trouvent.

Énorme taux d’infractions

L’objectif avoué de la fondation est de faire chuter le nombre d’automobilistes qui se parquent sans régler la note. La proportion atteindrait les 60% selon des estimations. À Madrid, ce taux serait descendu à 10% grâce aux Scan Cars. Après une phase de transition qui, on l’imagine, a vu tomber une pluie d’amendes sur les voitures madrilènes.

Voilà pour la théorie. Dans la pratique, il n’est pas impossible que de petits couacs surviennent. Le secrétariat du Service du stationnement le reconnaît sans difficulté lorsqu’on l’interroge. «Il peut arriver qu’il y ait des bugs, dus par exemple à une coupure de courant, explique l’une des collaboratrices. Les cas sont toutefois très peu fréquents.» Et d’assurer qu’il est tout à fait possible de faire annuler l’amende dans ce cas, même sans quittance.

Pas si simple

Thais Mattos s’y est essayée par deux fois. Tout d’abord en téléphonant le jour même puis en passant au guichet du Service du stationnement. «J’ai beau avoir présenté ma quittance, on m’a juste répondu qu’une recherche serait faite», raconte-t-elle. Après avoir tenté de dire que ce devait être de sa faute – pour n’avoir pas vu le contractuel – la personne a bien précisé que l’annulation n’était qu’une possibilité.

«J’ai l’impression que tout est fait pour décourager les contestations, conclut-elle. Je suis certaine que d’autres ont vécu la même chose que moi mais ont préféré payer l’amende plutôt que de perdre autant de temps.»

Créé: 26.10.2018, 07h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...