Du semis à la vente, en vrac et sans intermédiaires

SolutionsÀ Presinge, le Domaine de l'Abbaye ouvre un espace de vente directe. Baptisé Du local en bocal, il vise aussi à limiter les déchets alimentaires et les emballages.

Au Domaine de l’Abbaye, à Presinge, Martial Läser accueille ses premiers clients dans l’espace de vente Du local en bocal.

Au Domaine de l’Abbaye, à Presinge, Martial Läser accueille ses premiers clients dans l’espace de vente Du local en bocal. Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La vente en vrac, on connaît. Elle se développe et plusieurs magasins proposent désormais ce genre de service. Le Domaine de l’Abbaye, à Presinge, est allé un peu plus loin. Un espace de vente est ouvert depuis le 3 mars. Baptisé Du local en bocal, il offre une jolie palette de produits cultivés, transformés et conditionnés dans cette ferme de Presinge spécialiste de la production céréalière bio.

Quatre générations de fermiers

«On passe directement du semis à la vente», relève Martial Läser (32 ans). Le 1er janvier, son frère Thomas (30 ans) et lui ont repris les rênes du domaine, propriété de l’État de Genève. «Notre famille l’exploite depuis près d’un siècle, nous représentons la quatrième génération», précise-t-il.

Pour ces jeunes associés, la vente directe et en vrac constitue une suite logique à la reconversion en bio entreprise depuis quelques années. «Nous souhaitons prendre soin de l’environnement, explique Martial. On demande des efforts aux gens, les producteurs doivent aussi en faire.» Logique.

Spécialités de céréales

L’espace de vente directe, un petit local attenant aux hangars de la ferme, a été aménagé comme une mini-épicerie. On y trouve en grande majorité des produits du Domaine de l’Abbaye. Et que le client pourra acheter en vrac, «soit à la quantité qu’il désire, ce qui permet de mieux gérer son achat et limiter les déchets alimentaires», indique Martial.

En vedette, bien sûr, les céréales de la ferme ainsi que des farines maison. Dans les 49 petits silos de denrées en vrac attendent, en grains ou en flocons, du blé, du millet, de l’avoine nu «à cuisiner comme du riz», glisse Martial, du seigle, de l’épeautre, du sarrasin ainsi que plusieurs mélanges. Notamment du müesli, de la farine multicéréales ou du blésotto, qui se cuisine comme un risotto. Polenta fine ou granulée, maïs (aussi en chips pour l’apéro, sans aucune matière grasse, tient à préciser le fermier), pâtes de millet, herbes séchées bio et infusions garnissent cette liste non exhaustive.

Amener ses propres contenants

L’achalandage est complété par d’autres produits du domaine (viande, œufs, saucissons…) ou provenant d’un tout petit peu plus loin, mais toujours de Suisse romande. Exemples avec des huiles, bières, sirops et alcools genevois, des lentilles vertes, noires ou corail de Sauverny, des cosmétiques artisanaux confectionnés à Choulex et Corsier ou encore une gamme de pâtes fabriquées à Neuchâtel et garanties sans œufs.

L’idée est que les clients amènent leurs propres sachets ou bocaux pour les remplir directement aux silos, «bien qu’au début en tout cas, nous proposerons aussi quelques petits paquets tout préparés», ajoute Martial.

Des kilomètres sur l’étiquette

Au total, ce sont quelque 120 produits différents que l’on peut acheter au domaine. «Sur l’étiquetage, nous préciserons le nombre de kilomètres parcourus par chacun d’entre eux avant d’être mis en vente ici, par souci de transparence», note Martial.

Et les prix? «Quand on privilégie l’économie locale, ça a forcément un coût. Mais comme on travaille en direct avec nos fournisseurs, sans intermédiaires, je crois que ça vaut la peine», estime l’agriculteur. Qui conclut: «En plus, on ne concurrence pas l’épicerie du coin, car il n’y en a pas à Presinge.»

Du local en bocal, Domaine de l’Abbaye, à Presinge, ouvert mercredi (13 h 30-18 h 30) et samedi (9 h-12 h) (TDG)

Créé: 06.03.2018, 17h18

Le problème

Les déchets sont devenus la hantise de nos sociétés. Combattre cette prolifération, c’est à la fois mieux gérer sa consommation afin de moins jeter, lutter contre les contenants (sacs plastiques et emballages de protection notamment) et privilégier des produits de proximité qui n’ont pas fait des milliers de kilomètres avant d’atterrir dans nos assiettes.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...