Diplomate tué à Genève en 1995: une femme arrêtée

InterpellationUne ex-amie du premier suspect arrêté fin octobre a été entendue mercredi.

L'entrée du parking souterrain où s'est déroulé le drame

L'entrée du parking souterrain où s'est déroulé le drame Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Du neuf dans l’affaire du diplomate égyptien tué en 1995 à Genève. Comme nous le révélions lundi, un Italo-Ivoirien a été arrêté à la fin du mois d’octobre car son ADN correspondait à celui laissé sur le silencieux utilisé pour ce crime.

Selon nos renseignements, une Genevoise, âgée d’une quarantaine d’années, a aussi été entendue mercredi dans les locaux du Vieil-Hôtel de police à la Jonction. Cette ex-amie du prévenu a, elle aussi, laissé son ADN sur l’objet destiné à étouffer le bruit des coups de feux. Elle se retrouve donc également suspectée d’assassinat 23 ans après le drame. «Elle tombe des nues», explique une source. Le Ministère public de la Confédération a demandé la mise en détention de la prévenue, défendue par l'étude Skandamis avocats.

Anthony Brovarone, porte-parole au MPC confirme ainsi cette nouvelle arrestation: «Je suis en mesure de vous confirmer que nous avons étendu l'instruction pénale dans la cause mentionnée à une nouvelle personne qui a également été placée en détention provisoire. En l'état et compte tenu de la procédure pénale en cours, nous ne donnons pas d'autres informations. Et nous soulignons que, comme toujours, la présomption d'innocence prévaut pour l'ensemble des personnes prévenues.»

Rappelons que l’ADN retrouvé sur le silencieux de l’arme a longtemps été inutilisable pour les enquêteurs. L’évolution technologique a changé récemment la donne et a permis aux enquêteurs de retrouver aujourd’hui les deux suspects.

À l’époque, ce meurtre avait défrayé la chronique. Un coup de tonnerre dans la paisible Genève internationale. Le diplomate, âgé de 42 ans, vivait depuis un et demi au Petit-Saconnex. Il travaillait comme conseiller commercial de la mission égyptienne auprès des Nations Unies. Il a été tué par balles dans le parking souterrain de l’immeuble où il habitait avec sa femme et son bébé.

Son épouse, qui décrit le défunt comme un être calme et sans histoire n’a jamais compris le mobile de ce crime mystérieux. À l’époque, la piste terroriste avait sérieusement été analysée durant l’enquête ouverte, alors, par Carla del Ponte, procureure générale de la Confédération. (TDG)

Créé: 15.11.2018, 10h44

Articles en relation

Diplomate égyptien tué en 1995: un suspect arrêté

«Cold case» à Vernier Vingt-trois ans après les faits, un vendeur de voitures est prévenu du meurtre, voire de l’assassinat, d’un notable égyptien. Son ADN a été identifié sur l’arme du crime. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le président du Kazakhstan part, la capitale prend son prénom
Plus...