Deux secondos et un ancien réfugié élus au Conseil d’Etat

IntégrationLes nouveaux élus Serge Dal Busco, Mauro Poggia et Antonio Hodgers sont des enfants de l’immigration.

Genève a élu le 10 novembre deux conseillers d’Etat nés en Suisse mais dont les deux parents étaient Italiens (Serge Dal Busco et Mauro Poggia) et un homme arrivé enfant à Genève avec sa mère pour fuir la dictature militaire en Argentine (Antonio Hodgers).

Genève a élu le 10 novembre deux conseillers d’Etat nés en Suisse mais dont les deux parents étaient Italiens (Serge Dal Busco et Mauro Poggia) et un homme arrivé enfant à Genève avec sa mère pour fuir la dictature militaire en Argentine (Antonio Hodgers). Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la première fois à Genève, deux secondos (étrangers nés en Suisse de parents immigrés) ont accédé le 10 novembre au Conseil d’Etat. C’est le cas de Serge Dal Busco. Venu de Vénétie, son père était saisonnier dans les années 50, puis pépiniériste. Sa mère faisait des ménages. Né à Moutier, le MCG Mauro Poggia est lui aussi issu d’une famille modeste (père ouvrier d’usine, mère couturière) venue travailler en Suisse en 1953. Quant à Antonio Hodgers (Vert), c’est pour fuir la dictature en Argentine que sa mère a cherché refuge ici en 1981. Il avait 6 ans.

Serge Dal Busco en est certain. Quelque chose d’important s’est passé le 10 novembre. «Je pense qu’on a franchi un palier à Genève avec cette élection, explique le nouveau conseiller d’Etat PDC. Le paradoxe, c’est que cela arrive au moment où Genève connaît un phénomène de repli.»

Découvrez les témoignages des trois élus dans nos éditions payantes de ce samedi. (TDG)

Créé: 15.11.2013, 20h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...