Deux coopératives s’installent à la pointe de la Jonction

LogementsL’ancienne usine Stern sera démolie pour faire place à 64 logements. Le futur immeuble s’élèvera sur dix niveaux.

L’immeuble prévu au sentier des Saules. Au fond, le bâtiment en bas du pont Sous-Terre, où une deuxième surélévation est prévue.

L’immeuble prévu au sentier des Saules. Au fond, le bâtiment en bas du pont Sous-Terre, où une deuxième surélévation est prévue. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Attention, lieu sensible. La pointe de la Jonction est de ces endroits où convergent la pression immobilière et la sauvegarde du patrimoine. Autant dire que le dernier projet en date va faire causer. Il s’agit d’un immeuble de 64 logements prévu au sentier des Saules, très couru par les baigneurs. Il va être réalisé par deux coopératives, la Codha et la Ciguë, cette dernière étant destinée aux étudiants. Le résultat d’un concours d’architecture a été présenté lundi.

Cet immeuble doit s’ériger en lieu et place de l’ancienne usine horlogère Stern que l’Etat, propriétaire des lieux, a décidé de démolir. Il aura deux voisins au passé industriel: côté pont, l’ancienne usine Beyeler, transformée en résidence d’étudiants et qui accueille l’Ethno Bar; côté pointe, l’ancienne Nationale, transformée en lofts de luxe.

«Le site est exceptionnel et le contexte patrimonial exigeant», a reconnu Guillaume Käser, pour les deux coopératives. Celles-ci ont organisé un concours d’architecture. Il a été gagné par le bureau genevois Jean-Paul Jaccaud.

L’immeuble primé propose une façade ondulante qui s’élève sur neuf étages plus rez-de-chaussée et dont la trame, avec ses grandes fenêtres, reprend celle des bâtiments industriels. «Nous avons tenté d’insérer ce bâtiment de manière douce dans son environnement avec une volumétrie appropriée», relève l’architecte. Étonnamment, les trois derniers étages se distinguent par un décrochement et une couleur différente. Comme une surélévation! Ce que ne conteste pas son concepteur. «C’est comme si ce bâtiment avait une histoire.»

Ce dispositif architectural est assez piquant. Car l’ancienne usine Beyeler a déjà été rehaussée en 2010 et une deuxième surélévation est actuellement contestée en justice. Cette dernière s’élèverait au niveau… du futur bâtiment des coopératives.

Tout prend donc de la hauteur au sentier des Saules, par couches successives. «Les gabarits correspondent aux normes et ont reçu l’aval de l’Etat», assure Eric Rossiaud, président de la Codha, qui relève le grand dégagement formé par le Rhône. On sait toutefois que les milieux du patrimoine sont très attentifs à l’évolution du quartier et au maintien de sa substance patrimoniale.

L’immeuble proposera plusieurs types d’appartements. Notamment de très grands logements destinés à plusieurs couples de seniors, qui disposeront chacun de petits studios privatifs à côté d’espaces collectifs. Un dispositif original, qui correspond à une demande. La Codha propose déjà ce type d’espaces dans un immeuble en construction sur l’ancien site d’Artamis. A cela s’ajouteront des logements collectifs pour les étudiants et des 4 et 5 pièces pour les familles. (TDG)

Créé: 24.03.2015, 20h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...