Dès le 10 décembre, les bus ne s’arrêteront que sur demande

TransportLa «mise sur demande» concerne l’ensemble des arrêts de bus et trolleybus. Mais pas les trams.

Les usagers des bus et des trolleys, mais pas des trams, devront se manifester pour monter ou descendre.

Les usagers des bus et des trolleys, mais pas des trams, devront se manifester pour monter ou descendre. Image: O. VOGELSANG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il va falloir lever le pouce! Dès le 10 décembre, toute personne désireuse de monter dans le bus devra faire signe au chauffeur du véhicule si elle souhaite qu’il s’arrête. Ou, s’il est dans le bus, signaler qu’il veut en descendre. C’est l’une des grandes nouveautés du réseau de Transports publics genevois (TPG) annoncées mercredi par le Conseil d’Etat. La «mise sur demande» concerne l’ensemble des arrêts de bus et trolleybus.

L’objectif consiste à améliorer la vitesse commerciale. Si le bus ne stoppe pas, il gagne 25 secondes par arrêt. «Le but est double, explique Benoît Pavageau, directeur des transports collectifs au Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture. Il s’agit bien sûr d’assurer un service de meilleure qualité à nos usagers. Mais aussi, en roulant plus vite, de faire plus de kilomètres. Une manière d’augmenter l’offre avec un budget constant.» Une préoccupation récurrente.

Avant d’être généralisée, la mesure a été testée sur des arrêts de trams peu fréquentés, tel que «Maisonnex» sur la ligne 18. «Le réseau zurichois fonctionne de cette façon ainsi qu’une bonne partie des arrêts à Lausanne», indique Benoît Pavageau.

Que se passera-t-il si le bus est trop en avance? «En utilisant les statistiques, les TPG vont intégrer cette capacité à aller plus vite aux nouveaux horaires qui débutent le 10 décembre, poursuit-il. Si le conducteur constate sur son ordinateur de bord qu’il est trop en avance, il fera halte à l’arrêt suivant de lui-même.»

Enfin, comme le précise le Conseil d’Etat, «les arrêts du réseau tramway restent quant à eux fixes, sauf les arrêts «Maisonnex» (ligne 18), «Dode» (ligne 14), «Grangettes» (ligne 12) et «Piscine de Lancy» (ligne 15)».

Une campagne d’information sera lancée par les TPG en novembre afin d’annoncer ce changement majeur. «En centre-ville et aux heures de pointe, l’usager ne verra pas la différence car, vu le monde, le bus s’arrêtera de toute façon», souligne Benoît Pavageau. En revanche, le nouveau système aura un impact notable en heure creuse et en bout de course.

Restera donc à s’adapter et à sortir le nez de son téléphone portable pour être sûr de ne pas louper son bus. Au risque d’être moins concentré sur sa partie de Candy Crush. (TDG)

Créé: 08.10.2017, 17h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...