Des dessins d'enfants géants pour égayer la rénovation du Grand Théâtre

Droits de l'enfantLa Ville de Genève a annoncé ce jeudi plusieurs initiatives visant à intégrer les enfants dans la vie de la Cité.

Le Grand Théâtre, image d'illustration.

Le Grand Théâtre, image d'illustration. Image: Enrico Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Grand Théâtre enrubanné de bâches colorées d'illustrations enfantines. Voici le spectacle auquel assisteront les passants dès ce printemps. En mars, le bâtiment des Minoteries connaîtra le même emballage artistique.

Plus qu'un simple désir d'égayer la rénovation des bâtiments – les travaux de réaménagement du Grand Théâtre commenceront en janvier 2016 –, cette initiative traduit une volonté de faire participer les enfants à la vie de la Cité. Lors d'une conférence de presse donnée ce jeudi, veille du 26e anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, la maire de Genève, Esther Alder, a annoncé le plan d'action de la Ville.

Best-of des nouvelles initiatives

- Les bâches autour du Grand-Théâtre et des Minoteries. Deux groupes de 15 enfants de 8 à 12 ans, provenant des quartiers proches des Minoteries et de la Place Neuve, réaliseront dans des ateliers parascolaires des illustrations sur papier, qui seront ensuite scannées et imprimées sur les bâches géantes. «Il ne s'agit pas de combler des surfaces avec des poissons et des girafes, expose d'entrée de jeu Philippe Meylan, de la Direction du patrimoine bâti (DPBA). Les enfants sont amenés à réfléchir sur le type de réfection qui aura lieu – comme la rénovation du foyer historique et de la salle de danse – et travailleront à partir de dessins d'architectes. Leur expressivité artistique sera donc mêlée aux plans d'exécution très cartésiens.»

- La place de jeu des Franchises connaîtra des réaménagements pour accueillir des enfants avec des handicaps, tout comme celle de la future école de la rue de Chandieu, qui ouvrira à la rentrée prochaine. L'idée n'est pas d'adapter tous les jeux, mais d'assurer l'accessibilité de l'espace. Francine Koch, du Département de la cohésion sociale et de la solidarité, donne un exemple: «Un parterre en copeaux de bois est peu pratique pour les fauteuils roulants.» Une initiative qui devrait s'étendre à d'autres places de jeu de la Ville.

- Des visites adaptées aux enfants de la maquette de Genève, dont toutes les parties (soit 145 modules, réalisés à l'échelle 1:500e) seront réunies pour la première fois et exposées dès janvier au 25 rue du Stand, seront organisées. A travers des jeux, des quiz, ils apprendront à repérer leur quartier, les différences architecturales des bâtiments, etc...

- Une page destinée aux enfants verra le jour dans le magazine Vivre à Genève, à paraître dès le numéro de février 2016. Dans un deuxième temps, ces derniers seront sollicités pour participer à la rédaction de cette page.

Intégrer un «réflexe enfants»

Le but? Prendre en compte les suggestions des mômes dans les aménagements de la Ville. «Suite aux illustrations des enfants des Pâquis l'année dernière, à qui on avait demandé de dessiner ce qu'ils souhaitaient pour leur quartier, on s'est rendu compte qu'ils étaient au plus près de la réalité du terrain. Les questions de la sécurité, du bruit, du manque d'espace de jeu revenaient souvent. L'idée est d'intégrer un "réflexe enfants" dans toutes les initiatives futures», explique Esther Alder.

Louable projet que Philippe Jaffé, directeur du centre interfacultaire des droits de l'enfant présent lors de la conférence de presse, n'a pas manqué de saluer. Tout en émettant le souhait d'intégrer une délégation d'enfants dans l'attribution des budgets de la Ville. Les sourires amusés que sa suggestion a suscités indiquent toutefois que cette idée ne figure pas encore au programme. (TDG)

Créé: 19.11.2015, 16h12

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...