Coûts de la santé: Genève navigue sans visibilité

StatistiqueVaud en a davantage. Il est le seul canton à publier un compte consolidé des coûts de la santé. Genève l'a abandonné dans les années 90.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon les déclarations de Mauro Poggia le 24 septembre à la Tribune de Genève, « les coûts globaux de la santé à Genève n’ont augmenté que de 1,26% entre 2013 et 2014. Les coûts hospitaliers n’ont crû que de 1% et ceux de la médecine ambulatoire de 3%». Bref pas de quoi justifier, selon le ministre genevois de la Santé, la hausse des primes maladie de 4,8% à Genève annoncée jeudi par Alain Berset, qui pousse la cotisation moyenne des Genevois pour l'assurance de base uniquement au-delà des 500 francs par mois.

D'où le ministre de l'Emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) tire-t-il ces taux de croissance? Pas de l'Office cantonal de la statistique en tout cas. Le dernier communiqué de l'OCSTAT sur le financement du domaine de la santé remonte à septembre 2004...

«Nous avions l'ambition dans les années 90 de tenir un compte de la santé, indique un statisticien chevronné, nous avons dû y renoncer faute de moyens.» L'aveu est lourd de conséquences, d'autant que le SCRIS à Lausanne, l'équivalent vaudois de l'OCSTAT, publie, lui, le compte consolidé de la santé en Pays de Vaud. «Nous sommes le seul canton suisse à dresser un tel compte et à en publier un commentaire, indique Alexandre Oettli. Les données pour 2013 ont été mises en ligne ce vendredi sur www.scris.vd.ch

Légende du tableau: Confédération, canton et communes renvoient aux budgets de ces entités. Assureurs maladie aux données fournies par SantéSuisse et l'OFSP. Assureurs fédéraux correspond aux paiements des assurances accident, invalidité et militaire. Ménages regroupe les dépenses remboursées par les assurances complémentaires, les franchises et les quotes-parts et les achats directs des particuliers. Hors canton correspond aux prestations délivrées à des non résidents

A Genève, les données sur les dépenses de santé et leur évolution qu'évoque Mauro Poggia viennent de son propre département, lequel est un peu juge et partie, puisqu'il finance pour un peu plus d'un milliard de francs les hôpitaux publics, mais aussi une part des dépenses des EMS et des soins à domicile. Le budget 2016 ne fournit pas le détail de la ventilation de l'enveloppe budgétaire qu'on trouve à la page 251 d'un document actuellement examiné par le Grand Conseil. Mauro Poggia gère aussi les subsides qui permettent de compenser la charge des primes maladie des cotisants à faible revenu. Genève prévoit d'affecter 342 millions à cet effet en 2016, dont 142 millions reçus de la Confédération (budget page 111).

Qui paie quoi?

«Le financement de la santé est «arachnéen», indique notre source, les paiements croisés légion, de sorte qu'il n'est pas aisé de se faire une idée claire de qui finance quoi exactement dans le domaine de la santé et combien ça coûte au total. Les seules sources fiables et un tant soit peu indépendantes sont celles de l'Office fédéral de la statistique qui fournit un compte national dans ce secteur.»

La seule donnée que publie StatistiqueGenève, un office placé sous la tutelle du Département des finances, provient des budgets des cantons et des communes. En 2012, dernière année connue, Genève et ses communes ont payé 2786 francs par habitant pour leur santé. Ce chiffre représente 11% des budgets des collectivités publiques genevoises. Combien dépensent les assureurs maladie et les ménages à Genève? Quel est le chiffre d'affaires des médecins, des physios, des infirmières indépendants? Genève est aveugle ou mal voyant.

«Ces données extraites en partie du monitoring de l'Office fédéral de la santé publique ont été publiées jusqu'en septembre 2013 dans la brochure Suivi des prestations de santé à Genève », indique Jérôme Perucchi, économiste auprès de l'Office cantonal de la santé. «Nous travaillons à rétablir cette publication et à la rendre plus lisible», assure l'agent public, sans donner de date.

Compte de la santé en Suisse

Légende: 1) et 2) Les coût des médecins et de quelques autres prestataires ambulatoires sont le fruit d'une extrapolation.

L'Office fédéral de la statistique publie chaque année en octobre un compte synthétique de la santé ainsi qu'une masse d'autres informations. Le 20 octobre 2015 seront publiées les données 2013. L'OFS indique que l'évaluation des coûts de la santé qui sert à déterminer le cours des cotisations est placé sous la responsabilité de l'Office fédéral de la santé publique. «Bon an, mal an, indique Christine Perdrizat de l'OFS, on estime que l'assurance maladie de base participe à hauteur de 35% de l'ensemble des coûts de la santé.»

Parmi les nombreux tableaux publiés, l'Office fédéral de la statistique montre l'évolution des coûts de la santé par habitant en fonction de l'âge et du sexe. L'administration dispose-t-elle d'un tel tableau par canton?

Créé: 25.09.2015, 15h31

Combien paient les Genevois?

Compte tenu d'une prime moyenne de 500 francs par mois et par habitant, la contribution annuelle des Genevois à l'assurance maladie devrait atteindre 6000 francs et la facture globale du canton s'approcher des 3 milliards. En fait, la facture est un peu plus basse du fait que de nombreux cotisants optent pour des franchises élevées, faisant ainsi des économies sur le dos de l'assurance maladie. La prime moyenne de 500 francs ne tient en outre compte que des cotisations des adultes.

Selon les données prévisionnelles des assureurs Lamal, le nombre d'assurés est de 450'000 et le total des primes attendus en 2016 de 1,97 milliard de francs, soit un montant par assuré de 4373 francs par an ou 364 francs par mois. Ce calcul tient compte des 91'500 enfants du canton dont la prime est moindre que celle des adultes. Le montant de 1,97 milliard pourrait toutefois être un peu inférieur car, note-t-on à l'Office de la santé, «le niveau des primes accepté par l’OFSP pour 2016 sont globalement inférieures aux primes souhaitées par les assureurs».(JFM)

Qui paie combien à qui?

Ce diagramme résume les flux financiers croisés du système de la santé suisse. Il a été réalisé par l'Office cantonal de la statistique. Pas simple à décryter mais très instructif. On aimerait bien avoir le même tableau au niveau genevois.

Une des causes de l'explosion des coûts

Une des nombreuses causes de l'inflation continue des coût de la santé en Suisse tient au vieillissement, lui aussi continu, de la population. Les habitants nés en 1900 avaient une espérance moyenne inférieure à 50 ans. les nouveaux nés d'aujourd'hui peuvent espérer vivre plus de 80 ans pour les hommes et près de 85 ans pour les femmes. Source: OFS

Articles en relation

Poggia veut «dénoncer un scandale»

Assurances Le conseiller d'Etat entend contester sa prime d'assurance maladie et invite les Genevois à écrire à leur caisse. Plus...

Pourquoi «les Genevois sont les dindons de la farce»

Assurance-maladie La prime moyenne cantonale dépassera les 500 francs en 2016. Plus...

Le dessin du vendredi 25 septembre

herrmann Les primes d'assurance-maladie augmentent. Plus...

Assura justifie la forte hausses de ses primes l'an prochain

Assurance-maladie Editorial La caisse low cost a dû adapter ses tarifs à ses dépenses. La facture est salée : +9,5% à Genève, +10,3% sur Vaud. En moyenne suisse : +9,3%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...