Contesté par une mairie, le projet routier de Genève-Sud affrontera les députés

GenèveLe Conseil d’Etat donne son aval à un nouvel axe reliant Lancy-Sud au pied du Salève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Canton doit-il investir dans de nouvelles routes au sud de son territoire? Le Grand Conseil devra bientôt en débattre. Le Conseil d’Etat lui a transmis hier un projet de loi visant à libérer un total de 123 millions de francs pour créer un nouvel axe routier entre la frontière française et le carrefour dit de la Milice, à la jonction autoroutière de Lancy-Sud qui serait repensée avec l’aide de Berne. Le projet consiste en deux barreaux routiers. L’un relierait l’autoroute à la route d’Annecy, au travers du site sensible de la Bistoquette dans la commune de Plan-les-Ouates. Un second barreau traverserait la campagne troinésienne, raccordant la route d’Annecy à celle de Pierre-Grand, non loin de la frontière. Dernier avatar d’une longue série de projets avortés dans cette région, ce tracé vise, selon l’Etat, à canaliser le trafic pendulaire qui, aujourd’hui, se répand dans les voies résidentielles.

Le projet est semi-enterré, ce qui renchérit les coûts par rapport à une chaussée en surface mais apaise les craintes des communes riveraines. Celles-ci, ainsi que quatre autres qui verraient leur trafic allégé grâce à la nouvelle route, ont donc été priées de participer financièrement, pour un total d’une dizaine de millions, afin d’atténuer le surcoût de cette option par rapport à une chaussée qui serait bâtie en surface. Les six municipalités ont donné leur aval. Mais il y a un hic: Plan-les-Ouates conditionne toujours son apport à une route entièrement enterrée sur son territoire, ce que le Canton ne prévoit pas. «Cette condition reste posée, indique le maire, Thierry Durand. Et certaines autres communes ont conditionné leur contribution à la participation de l’ensemble des cinq autres. J’ignore comment le Conseil d’Etat va présenter les choses aux députés!»

Plan-les-Ouates avait doublé la mise attendue d’elle dans l’espoir d’obtenir une variante inhumée à 100%, mais l’Etat avait alors exigé un supplément de 20 millions de francs. Mardi, le Conseil municipal a constaté qu’aucun groupe n’avait requis un tel crédit.

«Nous projetons une variante semi-enterrée, confirme l’ingénieur cantonal Cédric Joseph. Nous savons qu’une difficulté demeure à Plan-les-Ouates, mais nous lançons le projet de loi pour aller de l’avant.»

Vendredi, le Conseil fédéral a avalisé le projet connexe de réfection de l’échangeur de Lancy-Sud, qu’il financera à 56,5%. Il s’agit d’y rendre possible l’entrée sur l’autoroute du trafic se dirigeant vers la Jonction et la sortie de celui qui en provient. Le même jour, l’Exécutif suisse a aussi donné son feu vert à l’élargissement à deux fois trois voies de l’autoroute entre Le Vengeron et l’aéroport.

Créé: 27.09.2017, 19h08

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...