Cinquante éminences grises épaulent les conseillers d’État

DécryptageSouvent dans l'ombre, les secrétaires généraux et adjoints œuvrent pour mettre en forme les rêves des élus.

Les sept conseillers d’État prêtent l’oreille à leurs secrétaires généraux et adjoints, qui œuvrent dans leur ombre.

Les sept conseillers d’État prêtent l’oreille à leurs secrétaires généraux et adjoints, qui œuvrent dans leur ombre. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils frottent, ils nettoient, ils passent la poussière, ce sont les bonnes à tout faire du Conseil d’État. Les secrétaires généraux et secrétaires généraux adjoints sont au total une cinquantaine. Ils assurent le contrôle de l’administration, la transmission des impulsions politiques, la coordination transversale avec les autres départements. Si, pour le public, les magistrats incarnent l’action publique, l’application de leurs décisions dépend en réalité de personnes moins connues. Qui sont-elles?

Ce sont pour la plupart des fonctionnaires compétents et très bien payés, puisqu’ils touchent entre 144 000 et 194 000 francs par an. À l’origine, ce sont des spécialistes techniques chargés de suivre le travail des directions pour «leur» magistrat. Depuis une vingtaine d’années, un autre profil s’est développé et certains assurent des missions à l’intersection du politique et de l’administratif, notamment en communication. Au total, on en recense 39. À ce nombre s’ajoutent des chefs de cabinet, dont la fonction est uniquement politique, sept secrétaires généraux des départements, la chancelière et le vice-chancelier.

Tous fréquentent le Conseil d’État. Cette proximité a des avantages et des inconvénients. Elle est synonyme de puissance, car ces personnes ont l’oreille du patron. Mais ces personnes sont aussi mal vues par les services qu’elles surveillent. Quant à celles chargées de dossiers délicats, elles n’ont pas forcément la tâche facile et peuvent aussi être écartées en cas d’échec ou de changement de chefs de département.

Les hommes du président

À la présidence, deux secrétaires généraux adjoints «hérités» de François Longchamp entourent Pierre Maudet. Il s’agit d’André Klopmann, proche des Verts, qui écrit les discours et suit aussi les questions de culture, des communes, etc. Bernard Favre occupe la même fonction. Ancien secrétaire du Parti radical, il supervise différents secteurs comme les services extérieurs, les communes, et depuis peu Palexpo et l’Aéroport, précédemment en main de Patrick Baud-Lavigne.

Pierre Maudet assure encore la direction du nouveau Département de la sécurité. Félix Reimann gère le secrétariat général ad interim. Venu du Département de la sécurité et de l’économie, cet ancien procureur au sein du Ministère public de la Confédération était jusqu’ici en charge des questions policières et pénitentiaires. Un autre secrétaire général adjoint, André Castella, est chargé des questions de police et de détention, ou des questions liées à la loi sur la laïcité. Redouane Saadi s’occupe des questions migratoires. La communication occupe encore deux secrétaires généraux adjoints.

Un remplacement surprise

Pour sa part, Patrick Baud-Lavigne, chef de cabinet depuis 2014, s’en va. Partie prenante du fameux «voyage privé» du magistrat à Abu Dhabi en 2015, il ne partirait pas suite à cette affaire, mais parce que son mandat arrive à échéance, selon les services de Pierre Maudet… Il est remplacé par un transfert surprise, celui de l’ex secrétaire générale du PS Nadia Méric. À noter que la fonction de chef de cabinet ne figure pas dans la loi sur le personnel de l’État, qui les recense sous la rubrique d’«agents spécialisés». Ils sont engagés à durée déterminée.

Pour la forme, signalons le cas de Simon Brandt, par ailleurs député et conseiller municipal PLR. Jusqu’à peu adjoint scientifique et plume de Pierre Maudet au DSE, il vient d’être transféré à l’état-major de la police en tant qu’analyste.


Quid des autres départements?

Finances Choisi par Serge Dal Busco, plutôt proche du PDC, Pierre-Antoine Gobet est secrétaire général des Finances depuis 2015. La nouvelle magistrate PLR Nathalie Fontanet s’est choisi une collaboratrice politique, qui occupera la fonction de cheffe de cabinet. Il s’agit de Sophie Creffield, ancienne secrétaire générale du PLR et ex-directrice générale de la Fondation Foyer-Handicap. On recense en tout 6,6 postes de secrétaires généraux adjoints aux Finances, dont trois actifs dans la communication.

Infrastructures Le secrétaire général Philippe Matthey est toujours en place. À l’époque de Luc Barthassat, le conseil politique et la communication étaient assurés par Thomas Putallaz, secrétaire général adjoint, actif au PDC, qui avait la faveur du patron. L’ancien bras droit du magistrat mène dorénavant une étude sur le déménagement du Bureau des autos… En quittant le Département des finances, le nouveau chef de la mobilité, Serge Dal Busco, a emmené sa cheffe de cabinet et secrétaire générale adjointe, la conseillère municipale PDC Marie Barbey. Aux finances, elle était chargée, avec d’autres, du dossier PF17. On compte 5,9 postes de secrétaires généraux adjoints aux Infrastructures.

Formation Dans l’ex-Département de l’instruction publique, une secrétaire générale adjointe, Éléonore Zottos, a été nommée au secrétariat général en remplacement de Marie-Claude Sawerschel, emportée suite à l’affaire Ramadan et à la polémique sur l’attribution d’un mandat à son compagnon validée par Anne Emery-Torracinta. Cet épisode révèle combien la position de haut fonctionnaire est exposée. Deux autres secrétaires générales adjointes assistent la magistrate: Aurore Duteil, ancienne secrétaire générale du PS et l’ancienne députée PS Prunella Carrard. Ces deux femmes, dont le profil est clairement politique, assurent le suivi de dossiers chauds, dont la Formation à 18 ans, pour la première. On compte 6 postes en tout au secrétariat général de la Formation.

Territoire Le Département du territoire (DT) d’Antonio Hodgers est piloté administrativement par Christian Goumaz. Le magistrat Vert dispose d’un secrétaire général adjoint, qui a tout d’un chef de cabinet en la personne de l’ancien constituant Vert Jérôme Savary, vieux compagnon de route d’Antonio Hodgers à Noctambus. Le DT dispose en outre de 7,7 postes de secrétaires généraux adjoints chargés de thématiques spécialisées (communication, politiques publiques spécifiques etc.).

Emploi et Santé Mauro Poggia a changé de secrétaire général. Il a nommé Bruno Giovanola, ancien secrétaire général au DSE. Outre le chef de cabinet Reynald Bruttin, ex-associé du magistrat lorsqu’il était avocat, on recense en parallèle 2,8 postes pour des secrétaires généraux spécialisés.

Cohésion sociale Nouvel arrivé au Conseil d’État, chef d’un département arraché à plusieurs autres, le socialiste Thierry Apothéloz a repris la secrétaire générale de Mauro Poggia, Christine Hislaire Kammermann. On évoque l’arrivée probable du député Marko Bandler au poste de chef de cabinet. Son département compte 1,6 poste de secrétaire général adjoint.

Chancellerie C’était à l’origine l’unique secrétariat du Conseil d’État avant le développement des secrétariats généraux de département. Grosse restructuration dans ce secteur, puisque sa responsable Anja Wyden vient laisser sa place à Michèle Righetti. Le vice-chancelier Christophe Genoud s’en va également à la fin de l’année et doit être remplacé. La Chancellerie compte deux secrétaires généraux adjoints. M.B. (TDG)

Créé: 17.06.2018, 16h34

Cliquer pour agrandir

Articles en relation

Renommer les départements coûtera un million de francs

Conseil d’État De nombreux documents et la signalétique de l’État devront être adaptés aux nouveaux noms des dicastères. Plus...

Dix «délégations» au Conseil d’État

Genève L’exécutif cantonal a présenté dix groupes visant à le décloisonner sur des thématiques transversales. Plus...

Le Conseil d’État fixe les règles pour le Mondial

Animation Les écrans restent interdits sur les terrasses des cafés et les horaires de tolérance pour les festivités sont précisés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.