Carouge bannit les bureaux dans son centre historique

CommercesUn nouveau règlement adopté mardi soir par le Conseil municipal vise à maintenir les arcades ouvertes au public.

Les rues du Vieux-Carouge accueillerons des petits commerçants.

Les rues du Vieux-Carouge accueillerons des petits commerçants. Image: DR.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Carouge veut soutenir ses petits commerçants et préserver l’animation de son centre historique. Après la Ville de Genève en 2013, la Cité sarde vient à son tour de se doter d’un Plan d’utilisation du sol (PUS). Le nouveau règlement, adopté mardi soir par la majorité du Conseil municipal, précise l’affectation des locaux dans le Vieux-Carouge. Il vise avant tout à éviter la multiplication des «arcades froides», soit la transformation de tea-rooms en fiduciaires.

L’idée de cette mesure est née il y a cinq ans. La Ville de Genève venait alors de franchir le pas. La pression sur les surfaces carougeoises s’était faite, en conséquence, plus forte. Face aux loyers qui avaient pris l’ascenseur, certains commerçants n’arrivaient plus à s’en sortir. «Des bureaux ont peu à peu pris place dans les arcades du Vieux-Carouge», déplore le maire Nicolas Walder.

Avant le PUS accepté mardi soir, les autorités communales n’avaient pas leur mot à dire sur l’utilisation des locaux. «La plupart du temps, nous n’étions même pas informés des mutations», précise le magistrat. Le texte fraîchement voté modifie la donne. À chaque changement de locataire, la Commune devra donner son accord. Elle veillera à ce que les arcades actuellement ouvertes au public le restent; l’activité exercée à l’intérieur sera, elle, susceptible d’évoluer. Un magasin d’habits pourra ainsi être remplacé par un café, mais pas par un bureau d’architectes. «Si un propriétaire veut néanmoins transformer une boutique en un lieu fermé au public, il devra prouver qu’il a mis son bien sur le marché à un loyer abordable et qu’il n’a reçu aucune proposition de commerçant dans un délai raisonnable», souligne l’écologiste.

Pour convaincre la majorité du Délibératif du bien-fondé de cet outil, le Conseil administratif, majoritairement à gauche, a dû mettre de l’eau dans son vin. Plusieurs élus de droite estimaient que la première version du texte était exagérément restrictive et laissait une marge d’appréciation trop grande à l’Exécutif. Le contrôle des débits de boissons a ainsi été abandonné dans la dernière mouture du règlement. Malgré certaines concessions, la mise en place d’un tel dispositif n’est pas du goût de tous élus de la Cité sarde. Mardi soir, les conseillers municipaux PLR s’y sont majoritairement opposés. «En limitant l’utilisation des locaux, le PUS est une atteinte au droit de propriété», a expliqué Céline Zuber-Roy avant le vote.

Si la méthode divise, tous les conseillers municipaux s’accordent sur le fait que beaucoup de petits commerçants rencontrent actuellement des soucis financiers. Les défenseurs du PUS notent qu’il s’agit d’une première étape: «D’autres mesures seront nécessaires pour relancer le commerce à Carouge», a insisté le socialiste Patrick Mutzenberg.

Contactée mercredi, la présidente de l’Association des intérêts de Carouge, Béatrice Berthet se dit ravie du vote: «Je suis extrêmement contente que nous ayons enfin un PUS. Il permettra de préserver les petites boutiques et l’artisanat carougeois qui font l’identité de la Cité sarde.» Elle constate cependant que la défense des commerçants a changé de camp: «Aujourd’hui c’est la gauche, alors qu’historiquement, c’était la droite.»

Créé: 26.02.2019, 22h57

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...