Calebasses et patates douces sont de retour au centre-ville

Urbanature Sur le pont des Bergues comme dans les Rues Basses, poussent les plantes grimpantes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles sont de retour et cela fait drôlement plaisir. Surtout dans un centre-ville, le nôtre, qui n’a de piétonnier que le nom. Elles, ce sont les capucines, les calebasses et les patates douces, meneuses désignées de cette végétalisation saisonnière du pont des Bergues et des Rues Basses. Des plantes pleines d’énergie, grimpantes et volubiles, recrutées pour palissader d’une rive à l’autre la coursive végétale, épouser cette verticalité swinguante entre arceaux et losanges déployés comme des voiles de bateaux.

Sur le pavé commerçant, moins propice à la danse urbaine, les plantes choisies recouvriront les candélabres existants de verdure, en profitant d’un câblage articulé de trapéziste pour prendre de la hauteur. Il en faudra, de la hauteur, pour s’extraire de ce salon permanent de véhicules utilitaires au ras du bitume. Le matin, désormais, il est devenu impossible de marcher de Confédération à Rive sans se prendre les pieds dans cette jungle de fourgonnettes qui bouche l’horizon jusqu’à midi et même au-delà.

Donc, on pourra à nouveau lever les yeux pour croiser l’œil de Suzanne (nom latin: thunbergia alata), dans un geste de diversion visuelle qui ne règle rien mais fait du bien au regard matinal. Au sol, des fûts remplis de terreau et d’argile expansée dans la partie basse. Une armée de «fûts plantés», 130 pièces pour le seul pont des Bergues. Ils font leur poids, augmenté par celui de socles métalliques. Valérie les connaît par cœur. Employée du SEVE à la main arroseuse, elle appartient à l’équipe bacs et fontaines. Une femme de métier, mettant son savoir-faire dans le suivi de cette végétalisation éphémère.

On compte sur elle pour détecter les attaques de pucerons, intensifier l’arrosage si la bise et la canicule se mettent ensemble pour assécher les plantations, en sursis lacustre sur le Rhône. Demandez aux calebasses; elles gardent un souvenir traumatique de certains coups de chaud. On ne devient pas champion à la perche par 40 degrés à l’ombre.

L’ombre portée, la voici aux abords des pins de St-Jean, l’une des six «places au Sud» du programme Urbanature, essaimant depuis 2013 du centre vers les proches quartiers. On quitte les couloirs végétaux pour se réapproprier les fameux bancs engazonnés entourés de bougainvilliers, de citronniers, d’orangers et de jasmins. Etoilés, les jasmins, et de couleur blanche. Ils s’apprêtent à pousser dans des structures en forme de corsets, installés dans des bacs géants à la rue Pradier.

Ce nouveau site investi, dans le secteur de la gare, s’ajoute à ceux déjà connus, sur la place Bel-Air, sur le parvis d’Uni-Mail ou à la rue du Léman. Le but reste le même: proposer un «verdissement inattendu, généreux et audacieux», voulu il y a trois ans par le conseiller administratif Guillaume Barazzone. Il confirme son soutien à cette «stratégie de végétalisation» inscrite durablement dans une politique publique: «Le pari est réussi, les retours sont positifs, nous allons continuer à surprendre, tout en veillant à rendre cette campagne de végétalisation pérenne.»

Les crédits ont été votés, qui permettront à l’avenir de disposer de 100 bacs supplémentaires, de dégrapper le béton et de planter des arbres. Main verte et conquérante, parfumée au jasmin.

(TDG)

Créé: 20.05.2016, 19h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...