Bonaventure murmure à l’oreille des ânes

RencontreLa Ferme Foraine, qui accueille depuis plus de vingt ans les écoliers genevois, a l’énergie et la bonne humeur de son propriétaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vous pouvez me passer le seau bleu?» Le seau bleu… Ah oui! Celui avec les graines, pour les poules. Chez Bonaventure, personne ne chôme, pas même nous. Nourrir les animaux, dégeler les abreuvoirs, séparer deux lamas bagarreurs, les activités ne manquent pas malgré l’hiver.

La Ferme Foraine, qui accueille depuis plus de vingt ans les écoliers genevois en classe verte ou en course d’école, a l’énergie et la bonne humeur de son propriétaire. «J’ai réalisé un rêve d’enfant en créant un lieu familial où règne la joie, ce qui a manqué à ma jeunesse», raconte Bonaventure. Né à Genève, il grandira en orphelinat, dans le Jura, victime de placement abusif. «Les encadrants nous battaient, nous n’allions pas à l’école. Nos rares moments de liberté, nous les vivions dans les pâturages, en partant chercher les vaches tout seuls.»

A 17 ans, il revient à Genève et connaît la galère, «celle qui vous fait dormir dans les caves et les greniers». Pendant huit ans, Bonaventure enchaîne les petits boulots puis part pour Paris, où il étudiera aux Beaux-Arts. Il y découvre le monde fascinant du voyage, la vie en roulotte, la musique. «Je traînais beaucoup à Saint-Denis, où Django Reinhardt a laissé un fort héritage. J’ai acheté mon premier cheval, construit ma première roulotte et me suis embarqué sur les routes de France pour chanter et jouer de l’orgue de Barbarie, mon premier amour», sourit-il. Mais l’attelage peine à circuler sur les chemins et le voyage s’avère compliqué.

Égayer la ville

Bonaventure rentre alors à Genève, pour de bon. Mais ne veut plus quitter cette vie de troubadour. «Je voulais casser l’ambiance morose que m’inspirait cette ville. Je me suis créé un personnage coiffé de grands couvre-chefs à plumes, et j’ai acheté ma première ânesse, Ciboulette. Il fallait que je m’appelle «Bonaventure», pour l’optimisme.»

Naît alors l’homme au chapeau accompagné de son orgue, chantant d’une voix grave des «textes pas toujours pour les enfants». Il balade les petits Genevois à dos d’âne depuis maintenant trente-cinq ans. Et défend parfois des causes plus graves, dans le cadre de son engagement avec le Cipret, faisant rimer animation avec sensibilisation. «J’ai vu trop d’amis mourir du tabac ou d’alcoolisme. Les jeunes sont des cibles pour ces drogues.»

Une ferme en harmonie

Après dix ans d’une présence inégalable entre les Rues-Basses, la plaine de Plainpalais et quasi toutes les communes du canton, la demande pour des camps résidentiels explose. C'est avec son épouse et complice depuis maintenant 30 ans, Marie-Alice, que Bonaventure fait naître la première Ferme Foraine, en 1995, à Loëx. Il gère alors 10 ânes, «donnés par les vétérinaires ou récupérés avant la boucherie».

14 ans plus tard, le couple, qui porte ensemble ce "projet de vie", déménage la Ferme à Corsier. Et ce, suite au combat mené avec succès par le président de la Fondation de la Ferme Foraine, Me Bruno Mégevand, pour faire reconnaître le statut d’éleveur de Bonaventure. Mille enfants s’y bousculent chaque année. Ils montent 24 ânes, tous reconnus et nommés sans hésitation par leur propriétaire. Et côtoient poules, lamas, chats, chiens, dans un décor magique où s’entremêlent les roulottes, les carrousels et, bien sûr, les orgues.

«Les camps réunissent des enfants aux vies très différentes, des écoliers aux gosses de foyer, parfois aussi des réfugiés qui ont vécu l’atrocité de la guerre. C’est merveilleux de voir qu’ils ne pratiquent aucune discrimination. Les animaux, la musique, tout le monde est uni autour de cela.» (TDG)

Créé: 19.12.2016, 20h20

Bio express

1941 Naissance à Genève.

1946 Placé à l’orphelinat de Courtelary, dans le Jura bernois.

1966 Départ pour Paris. Bonaventure rénove des châteaux de familles aristocratiques pour financer les Beaux-Arts.

1975 Voyage en France avec cheval et chansons.

1982 Retour définitif à Genève.

1985: Rencontre avec son épouse, Marie-Alice, qui partagera sa vie et tous ses projets.

1992 Courses d'ânes sur la plaine de Plainpalais, où il se rend encore tous les mercredis et samedis.

1995 Inauguration de la Ferme Foraine à Loëx. Elle déménage à Corsier en 2009.

2014 Excuses et reconnaissance, par la Confédération, des enfants placés.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.