Aux Charmilles, la zone industrielle pourrait abriter un village de créateurs

VilleUne élue veut profiter de la récente installation de la Haute École d’art et de design dans le quartier.

Aujourd'hui, la zone industrielle des Charmilles héberge 150 artisans. Une élue veut aussi en faire une pépinière pour les jeunes talents en mode et design.

Aujourd'hui, la zone industrielle des Charmilles héberge 150 artisans. Une élue veut aussi en faire une pépinière pour les jeunes talents en mode et design. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment exploiter le potentiel de la zone industrielle des Charmilles, la seule située sur le territoire de la Ville de Genève? La conseillère municipale Marie Barbey-Chappuis a son idée. Dans une motion déposée la semaine dernière, elle propose d’y implanter un Village des créateurs, à l’image de celui qui a vu le jour à Lyon il y a une vingtaine d’années. «L’installation à proximité de la Haute École d’art et de design (HEAD) en 2017 offre une formidable opportunité de créer une sorte de pépinière pour soutenir les jeunes talents de notre canton», souligne l’élue PDC.

Concrètement, il s’agirait d’offrir aux créateurs qui terminent leurs études une structure les aidant à lancer leur carrière dans la mode, la déco et le design. «Comme on le voit lors des marchés sans puces, qui connaissent un grand succès, Genève est un terreau fertile pour ces filières», poursuit Marie Barbey-Chappuis. À Lyon, les jeunes entreprises, retenues après un entretien, doivent s’acquitter d’un loyer et d’une contribution aux services proposés. En échange, elles bénéficient, entre autres, d’un centre de ressources, de «show-rooms» pour exposer ainsi que d’un accompagnement sur la stratégie de communication. Le modèle a fait ses preuves. Sur les 300 porteurs de projet passés par la pépinière depuis 2001, près des deux tiers poursuivent aujourd’hui leur activité.

Développement économique

Marie Barbey-Chappuis voit dans les Charmilles un lieu idéal pour cette version genevoise du Village des créateurs. «Ces derniers temps, on a beaucoup entendu parler en mal du quartier en raison de phénomènes de violence. Des projets tels que celui-ci permettraient d’insuffler un dynamisme positif. En plein développement, extrêmement bien desservi, ce quartier dispose, avec sa zone industrielle, d’un des plus gros potentiels en termes de développement économique pour la ville», ajoute celle qui est candidate à l’élection au Conseil administratif l’an prochain.

L’exploitation de cette friche industrielle nourrit les réflexions de la Ville depuis une dizaine d’années maintenant. Il a un temps été question d’y installer un incubateur d’entreprises soucieuses de développement durable. Aujourd’hui, le périmètre héberge quelque 150 artisans (peintres, sculpteurs, ébénistes, plombiers, céramistes et des boulangers…). «Le but n’est pas de chasser des artisans pour en mettre d’autres. Il y a bien assez de place. Le projet se ferait avec eux», assure Marie Barbey-Chappuis. Laquelle pense plutôt aux espaces dévolus aux services municipaux, où se trouvent notamment les dépôts des bibliobus. «Si le Canton s’occupe de la promotion économique, la Ville peut amener une vraie plus-value en soutenant la création d’entreprises à un niveau local.»

Créé: 03.04.2019, 15h14

Articles en relation

Des pépites créatives pétillent aux Charmilles

Au cœur de la dernière friche industrielle de la Ville œuvrent quelque 150 artisans et artistes. Visite dans une ruche à l’imaginaire foisonnant, qui ouvre ses portes au public samedi 21 avril. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...