Après quatre ans de polémique, Grisélidis Réal aura enfin droit à sa pierre tombale

Cimetière des RoisLa Ville avait refusé par deux fois le projet de stèle pour la tombe de la célèbre courtisane, peintre et écrivaine genevoise.

Image: Archives/M. Perret

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est la fin d’une saga de quatre ans. Le Conseil administratif de la Ville de Genève a enfin accepté, à l’unanimité, le projet de stèle pour la tombe de Grisélidis Réal au cimetière des Rois. Il l’avait refusé par deux fois, en 2011 et 2014, avant de se laisser finalement convaincre par une version plus petite et légèrement remaniée. Pour la famille et les proches de la célèbre courtisane, peintre et écrivaine genevoise, c’est une victoire et une bonne nouvelle qui tombe à point nommé, à quelques jours du 10e anniversaire de sa mort.

Le projet de stèle, réalisé par le sculpteur de Soral Jo Fontaine, avait été jugé trop osé par les autorités de la Ville. Il s’agit d’un disque de pierre symbolisant un bas-ventre féminin très stylisé, à la limite de l’abstraction. La pudibonderie du Conseil administratif - qui avait déjà refusé en 2005 que Grisélidis Réal repose au Panthéon genevois, avant de changer d’avis en 2009 - avait déclenché une polémique. Le projet de stèle a donc dans un premier temps été redimensionné puis légèrement modifié. Mais dans les grandes lignes, il reste inchangé.

«C’est un gros soulagement et une grande joie! confie Igor Schimek, l’un des quatre enfants de Grisélidis Réal. Nous avons tenu bon pendant quatre ans. Pour nous, c’était cette stèle ou rien. J’ai toujours été convaincu que nous ne proposions rien d’horrible ou de vulgaire. Ma mère aurait sûrement adoré voir cette œuvre sur sa tombe. Elle voulait que sa présence au cimetière des Rois fasse passer un message. Nous ne pouvions donc pas mettre n’importe quel caillou!»

Le projet de Jo Fontaine a tout de suite séduit le fils de celle qui s’était notamment illustrée dans la défense des droits des prostituées. «Cette stèle représente la beauté féminine. Ma mère s’est battue toute sa vie pour la justice sociale et la dignité de l’être humain, quelle que soit sa profession, mais elle s’est aussi beaucoup exprimée sur la place du féminin dans notre culture et notre société.»

Le 30 mai, date anniversaire des dix ans de la mort de Grisélidis Réal, sa famille et ses proches se réuniront sur sa tombe, restée vierge de toute stèle depuis 2009, pour rendre hommage à cette personnalité sulfureuse qui repose tout près de Jean Calvin.

Créé: 22.05.2015, 16h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.