Antonio Hodgers: «Votre groupe Facebook nous force à bouger»

LogementLe conseiller d'Etat a rencontré mardi soir et les administrateurs du groupe Facebook qui dénonce les «Appartements vides à Genève».

Ils étaient une cinquantaine, hier soir au Pavillon Sicli aux Acacias, à assister à la rencontre informelle.

Ils étaient une cinquantaine, hier soir au Pavillon Sicli aux Acacias, à assister à la rencontre informelle. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est bien d’avoir une rencontre réelle, et pas seulement virtuelle», a déclaré le conseiller d’Etat en charge du Logement en guise d’introduction. Une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement mardi soir pour assister à la rencontre informelle entre Antonio Hodgers et les administrateurs du groupe Facebook qui dénonce les «Appartements vides à Genève», dont le metteur en scène Stéphane Guex-Pierre. Ce groupe compte désormais 3200 membres, et «filtre» les dénonciations qu’il reçoit avant de les transmettre à l’Etat.

Saskia Dufresne, directrice des autorisations de construire, a détaillé la chronologie des enquêtes qui en découlent. «Sur les 26 adresses dénoncées jusqu’à présent, représentant quelque 190 appartements, nous avons adressé 22 demandes de renseignements aux propriétaires. Nous avons déjà reçu quelques réponses, et nous devons maintenant examiner si leurs motifs sont valables. Par la suite, s’ils ne le sont pas, nous leur adresserons d’abord une sommation pour les inviter à relouer leur bien dans un délai de deux mois.» Le processus ultime, l’expropriation, n’aurait encore jamais été utilisé. «Normalement, l’arme de la dissuasion suffit», a précisé Antonio Hodgers.

Bail provisoire encouragé

Le débat est revenu à plusieurs reprises sur l’exemple emblématique des appartements vides depuis des mois au chemin de la Montagne, à Chêne-Bougeries. «Pourquoi l’Etat ne s’est pas saisi de ce dossier avant, pourquoi seulement maintenant?» a demandé une riveraine. «C’est grâce à la mobilisation de votre groupe, a répondu Antonio Hodgers. Elle est positive et elle force tous les acteurs, dont mon département, à bouger.» Le conseiller d’Etat a assuré prendre chaque dénonciation au sérieux, et être attentif aux délais avant travaux. «Si on voit que des travaux sont prévus à un horizon lointain, on attend des propriétaires qu’ils fassent des baux provisoires, ou des contrats de confiance avec des coopératives étudiantes par exemple.»

Bureaux vides dans le viseur

Il a enfin rappelé que s’il y a aujourd’hui 268 logements vides à Genève, il y en avait plus de 2000 dans les années 90. «Oui, mais nous sommes passés des appartements vides aux bureaux vides!» a fait remarquer José Lillo, administrateur Facebook. En effet, 194 000 m2 de surfaces commerciales sont libres. «Qu’allez-vous faire?» a demandé le conseiller municipal d’Ensemble à Gauche Pierre Gauthier. «C’est une bonne question, a déclaré Antonio Hodgers. Pour qu’il y ait une transformation des locaux en logements, il faut que le propriétaire l’accepte.»

Au final, Stéphane Guex-Pierre s’est dit satisfait de la rencontre: «J’ai entendu Antonio Hodgers s’engager à appliquer la loi, ce que je n’avais pas entendu chez ses prédécesseurs.» Le leader du mouvement a aussi promis de sortir bientôt «un petit lapin du chapeau», sans en dire plus… (TDG)

Créé: 12.02.2014, 09h26

Articles en relation

Transformer les bureaux vides en logements, une piste contre la pénurie

Genève Des élus socialistes préparent un projet de loi pour coupler constructions commerciales et logements. A droite, on demande des dérogations facilitées Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trump décrète l'urgence nationale pour construire son mur
Plus...