Ambilly est assise sur une montagne d’or

Grand GenèveLa vente de sept parcelles situées à Thônex représente le triple de son budget annuel. La commune se découvre très riche.

70% des terrains des Communaux d’Ambilly lui appartenant seront vendus par la commune et 30% mis en droit de superficie.

70% des terrains des Communaux d’Ambilly lui appartenant seront vendus par la commune et 30% mis en droit de superficie. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La plus petite commune de Haute-Savoie est en train de devenir la plus riche de tout le département. Et certainement l’une des plus opulentes de tout l’Hexagone. Coincée entre Annemasse et Thônex, Ambilly possède une poule aux œufs d’or: ses communaux, qui s’étendent sur territoire genevois entre la route de Jussy et le domaine de Belle-Idée.

Cédées à quatre groupes

Ces vastes terrains sont le théâtre de l’un des trois grands projets de construction de logements du canton avec, à la clé, 2600 habitations (lire notre édition du 4 août). Selon un accord signé par le maire d’Ambilly, Guillaume Mathelier, 70% des terrains seront vendus, le solde étant au bénéfice d’un droit de superficie de 99 ans. Ce qui lui garantira des revenus réguliers. Cet été, la vente de sept parcelles représentant une surface de plus de 6200 m2 a rapporté 23,5 millions de francs à la commune d’Ambilly. Ce pactole ira en partie – après déduction de certains frais – garnir les caisses d’une collectivité dont le budget pèse environ 6,8 millions d’euros (environ 7,8 millions de francs), dont la moitié environ est destinée à payer les salaires des employés communaux. Ces opérations immobilières ont donc rapporté à cette collectivité savoyarde le triple de ses recettes annuelles! Ces parcelles ont été cédées à quatre entités, deux caisses de pension genevoises, un groupe privé et une fondation immobilière zurichoise.

Ambilly et ses 6200 habitants, dont près de 1700 frontaliers, n’ont donc pas de soucis financiers à se faire. Cette petite commune résidentielle a par ailleurs reçu l’an dernier 1,8 million d’euros à titre de fonds frontaliers reversés par le Canton. Où ira cette manne? Ambilly est notamment fortement investie dans de gros projets conduits par l’agglomération annemassienne, dont elle fait partie: le CEVA (métro reliant Cornavin à Annemasse), la prolongation du tram 12 vers le centre d’Annemasse, l’aménagement de la gare de cette ville, la voie verte destinée à la mobilité douce.

Un millier d’étudiants

Mais aussi la création d’un nouveau pôle universitaire qui sera notamment établi sur le site aujourd’hui démoli de l’ancien hôpital d’Annemasse. À terme, un millier d’étudiants pourraient être accueillis au sein de plusieurs filières (construction durable, hôtellerie et tourisme, santé, études internationales). Cette montée en gamme permettrait de combler un vide dans le domaine de l’enseignement supérieur régional. Quelques dizaines d’élèves fréquentent déjà des classes, dans un bâtiment proche de la gare actuelle d’Annemasse.

Pendant qu’Ambilly nage dans le bonheur financier, sa voisine genevoise Puplinge, qui affiche un budget 2018 similaire à celui de la commune savoyarde, est prise à la gorge, avec des charges de quelque 7,88 millions de francs et des revenus d’environ 7,73 millions, soit un déficit de 153 000 francs. Les autorités communales doivent amèrement regretter de ne pas être propriétaires d’une partie de ces communaux. (TDG)

Créé: 03.09.2018, 18h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...