A l’aéroport de Genève, un robot dernier cri guide les passagers

CointrinToilettes, bancomat, tickets de bus: l’engin équipé d’un socle à roulettes amène le visiteur au service désiré.

Image: Pierre Albouy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un androïde sillonne depuis peu les couloirs de l’aéroport de Genève. Développé par ce dernier et par l’entreprise suisse Blue Botics, le robot, baptisé RobbI, accueille et guide les voyageurs à leur sortie de l’avion. A la recherche de toilettes ou du guichet des bagages spéciaux? La machine accompagne le passager jusqu’au lieu convoité.

A quoi ressemble RobbI? Electrique, l’engin est équipé d’un socle à roulettes et d’un écran tactile, qui invite le voyageur à le toucher. Celui-ci peut choisir entre six ou sept possibilités: par exemple, l’emplacement des bancomats, des WC ou encore du distributeur de tickets de bus gratuits. Une fois que le passager a fait son choix, le robot se met en mouvement, l’invitant à le suivre, contournant obstacles et personnes. Au fur et à mesure du parcours, il indique à son protégé du moment à combien de mètres se trouve sa destination. Et lorsque la batterie de RobbI commence à faiblir, l’engin retourne automatiquement à sa place afin de récupérer de l’énergie.

«Il sait où il se trouve et où il doit aller, précise Bertrand Stämpfli, porte-parole de l’Aéroport. Pour l’instant, nous sommes l’unique aéroport au monde à nous être dotés d’un pareil prototype. Etant donné qu’il s’agit d’un projet très expérimental, il est pour l’heure prématuré d’en chiffrer le coût.» Le développement de ce robot s’inscrit dans la volonté de l’Aéroport de faciliter le flux des voyageurs et de limiter les embûches sur leur chemin. Après la création d’un Visitor’s center à l’arrivée et d’une nouvelle signalétique, la direction a pensé à des auxiliaires automatiques. «Ce prototype a nécessité six mois de travail, relève Bertrand Stämpfli. On espère qu’il va tenir ses promesses. L’idée n’est toutefois pas de remplacer l’humain.» Pour l’instant, un seul spécimen a été testé dans le hall de distribution des bagages.

Créé: 02.06.2013, 21h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.