A cause de l’Etat, la Ville doit trouver des abris en urgence

Grand froidDes directives de sécurité envoyées tardivement par le Canton privent le dispositif d’accueil habituel de la Ville de nombreux lits.

L’abri des Vollandes, suite à de légers aménagements, devrait finalement pouvoir accueillir les 100 personnes prévues.

L’abri des Vollandes, suite à de légers aménagements, devrait finalement pouvoir accueillir les 100 personnes prévues. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sorties de secours insuffisantes, chemins de fuite trop longs. A quelques jours de l’ouverture de son dispositif d’urgence hivernal, la Ville de Genève s’est vue privée d’un grand nombre de places d’abris PC sur les 200 mises chaque année à disposition des plus démunis, suite à une révision des normes de sécurité incendie. En cause, un courrier de l’Etat arrivé en fin de semaine dernière, qui a obligé la Municipalité à travailler d’arrache-pied pour trouver des solutions en urgence.

Ce n’est qu’en fin de semaine dernière, en effet, que la Ville a reçu une lettre de la police cantonale du feu. Elle l’avertit que les normes en matière de sécurité ont changé, suite à l’entrée en vigueur au 1er janvier 2015 de nouvelles prescriptions de l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI). La lettre stipule que les abris utilisés depuis des années ne respectent plus les normes en vigueur. Celui des Vollandes ne doit dès lors accueillir que 50 personnes au lieu 100, tout comme celui des Pâquis. L’abri PC du 31-Décembre, réquisitionné certaines années, voit sa capacité passer de 50 à 30. Quant à Richemont, il ne doit simplement plus être utilisé! Au total, 70 lits sont perdus. Problème: les premières places en abris PC, destinées aux grands précaires – personnes cumulant des problèmes psychiques et physiques – ouvrent dans quatre jours.

Esther Alder effarée

Du côté de la Ville, ces interdictions de dernière minute suscitent l’incompréhension. «Je suis effarée, tonne Esther Alder. Les abris sont fermés depuis le 31 mars, des mois se sont écoulés. Pourquoi avoir attendu jusqu’ici pour nous informer?»

Nous n’avons pas pu obtenir la réponse du service concerné. «Cela étant, lorsque la situation le nécessite et selon une appréciation de la situation au cas par cas, il est possible de faire des dérogations moyennant des mesures compensatoires d’exploitation», précise Rafaèle Gross, porte-parole du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie. Pas de quoi rassurer la maire de la Ville. Catastrophée, Esther Alder a alerté ses collègues de l’Exécutif ainsi que les instances cantonales. Ses collaborateurs et ceux du Service d’incendie et de secours (SIS) ont mis les bouchées doubles pour dénicher des places.

Première réussite, les grands précaires ont été relogés dans l’abri du 31-Décembre. Et les autres, qui doivent trouver refuge le 15 novembre? «Nous avons parcouru les trois abris avec le SIS et fait divers aménagements pour gagner quelques places», indique Esther Alder. Mais il en manque toujours vingt. Pourquoi ne pas ouvrir d’autres abris de la Ville? «Certains ne sont pas entretenus et sont donc inutilisables», regrette la magistrate. Et les salles communales ne sont pas adaptées.

Hébergement sous tente?

La Ville continue donc d’explorer les abris à la recherche de places supplémentaires. Et si rien n’est trouvé? «Nous installerons des tentes», assure Esther Alder. Et selon la météo de cet hiver, elle n’exclut pas d’activer le plan Osiris (situation de catastrophe). Certaines solutions se dessinent néanmoins: suite à des discussions menées cet été avec diverses associations, l’Armée du Salut s’est dite prête cette année déjà à recevoir les familles sans toit.

La Ville ouvre des abris pour les démunis (lire ci-contre) depuis 2002. Suite à de légers aménagements, celui des Vollandes, réservé aux hommes célibataires, devrait finalement pouvoir accueillir les 100 personnes prévues. Celui de Richemont, pour les familles et les grands précaires, pourra peut-être recevoir une cinquantaine de résidents. Mais rien ne bouge pour ceux des Pâquis (50 places) et du 31-Décembre (30 places). En cas de grand froid, la Ville ne possède donc aucune marge de manœuvre. (TDG)

Créé: 07.11.2015, 11h26

La fréquentation ne cesse de croître

Le Service social de la Ville, avec l’aide de diverses associations, organise un accueil d’hiver d’urgence depuis 2001, de la mi-novembre à la fin mars. Le nombre de démunis fréquentant ces lieux – ils peuvent y dormir, recevoir un petit-déjeuner et un repas du soir et prendre une douche – ne cesse de croître; 1290?personnes s’y sont rendues l’hiver dernier, contre 980 l’année d’avant. Le nombre de nuitées est passé de 20?558 à 23?616, avec une moyenne de 18 nuits par personne. Les personnes dites «grandes précaires» peuvent rester dans l’abri de Richemont jusqu’au 20 avril et s’y installer deux semaines avant l’ouverture officielle. Excepté pour celles-ci et pour les familles, le séjour est limité à 30?jours. Cet hébergement hivernal complète l’accueil de jour proposé par les clubs sociaux et des associations. CH.D.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...