A Genève, neuf accidents de la route ont lieu chaque jour

Circulation Avec 3382 accidents l’an dernier, Genève figure parmi les cantons les plus accidentogènes.

Accidents ayant fait des blessés ou des morts à Genève en 2016. Carte: P.Ro., données: Office fédéral des routes, via le Système d’information du territoire à Genève (SITG), extraites le 20 août 2017.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Traverser le canton, c’est l’enfer! Quel que soit son mode de transport. L’accident survenu entre un cycliste et un piéton, décédé le 12 août, le rappelle tristement. C’est le septième mort sur la route cette année. Genève figure d’ailleurs au peu glorieux palmarès des cantons les plus accidentogènes en 2016 (voir l’infographie).

Avec 3382 accidents enregistrés en 2016 à Genève, on compte en moyenne neuf cas par jour. C’est presque le double qu’en 2011, mais moins qu’en 2007. Même tendance pour les accidents causant des dommages corporels, au nombre de 1170 l’an passé.

Comment expliquer ces chiffres? «Ils fluctuent, mais sur le long terme, ils restent stables, à un niveau élevé. Le nombre d’accidents pourrait être plus élevé vu la hausse du trafic routier à Genève», indique le porte-parole de la police, Jean-Philippe Brandt.

Dans ce canton urbain frôlant la barre du demi-million d’habitants, le nombre de véhicules immatriculés (314 747) a augmenté de 8,5% entre juillet 2007 et le mois dernier. La catégorie la plus prisée, celle des motocycles (54 685), elle, a bondi durant la même période de 35%! Et c’est sans compter les pendulaires. Ajoutez à ce réseau saturé les incivilités routières, l’énervement au volant ou l’inattention et vous obtenez un cocktail explosif.

Stratégie policière

Concrètement, que fait-on pour limiter le nombre d’accidents? La sécurité routière fait partie des axes prioritaires du ministre genevois de la Sécurité et du procureur général. Une unité spécifique a vu le jour en 2016 dans le cadre de la réforme de la police. «Il en découle une nouvelle stratégie pour la répression et la prévention», précise Jean-Philippe Brandt. Le centre-ville est davantage investi. «Les policiers réalisent des contrôles à plusieurs endroits durant une journée pour atteindre un maximum de personnes. Tous les moyens de locomotion sont ciblés.» A l’heure de la rentrée scolaire, il faut s’attendre à des patrouilles visibles sur le chemin de l’école, mais aussi dans un secteur plus étendu.

Un délégué à la sécurité

Comment procède-t-on pour analyser les lieux accidentogènes? L’une des missions de la Direction générale (DG) des transports consiste à «identifier les points noirs des infrastructures de mobilité et de proposer des mesures visant à la supprimer», indique Sébastien Deshusses, chargé de communication au Département des transports (DETA).

La piste cyclable de la route de Lausanne direction Versoix, qualifiée d’accidentogène, a, par exemple, «récemment fait l’objet d’une mesure de sécurisation par la suppression des places de stationnement voitures situées le long de la piste cyclable», précise Sébastien Deshusses. Un travail renforcé depuis l’an passé par la création d’un «poste de délégué à la sécurité des infrastructures routières». Une exigence fédérale.

La Ville de Genève est «soumise à l’autorité du Canton, qui décide de tout ce qui relève des règles et mesures en matière de circulation», rappelle Isabelle Charollais, codirectrice du Département des constructions et de l’aménagement. La Ville «concentre son action sur les améliorations des secteurs situés dans les réseaux de quartiers.» En créant des zones 30. «De manière générale, la mise en œuvre de zones 30 permet de constater une réduction importante des taux d’accidents dans les secteurs aménagés», indique Isabelle Charollais.


Faire un tonneau au volant: l’angoisse

Vous partez en embardée et votre voiture fait deux ou trois tonneaux. Vous voilà la tête en bas, coincé dans votre habitacle, à tenter d’en sortir. C’est l’expérience, assez désagréable, qu’une vingtaine de jeunes ont vécu samedi matin. Sans stress, car il s’agissait d’une simulation. Elle avait lieu dans le cadre d’une demi-journée de sensibilisation organisée par la police en partenariat avec le Touring Club Suisse (TCS), sur son Centre de conduite du Plantin, à Vernier.

La matinée était l’occasion de rappeler des règles de base, comme les temps de réaction et les distances au freinage. Mais rien ne vaut la pratique. Elle commence par un simulateur. On s’assied au volant et la vidéo d’un trajet en voiture défile sur un écran, jusqu’à l’imminence d’un danger. Freinage rapide exigé. Conclusion: le temps de réaction des participants est bon, entre 7 et 8 dixièmes de seconde. «Mais ici, vous êtes très concentrés, rappelle un instructeur du TCS. Sur la route, il faut souvent compter deux secondes.»

En revanche, les freinages sont trop mous. «Vous devez freiner fort et longtemps.» Cette réticence à appuyer énergiquement sur la pédale est courante. «Les gens hésitent à planter car ils ont peur de partir en embardée. Résultat, c’est l’accident.» Là encore, la pratique permet de se rassurer. Sur le circuit du TCS, on s’essaie à des freinages d’urgence à 50, voire 60 km/h. Très instructif. Les voitures gardent la ligne. En revanche, la distance de freinage augmente de manière exponentielle avec la vitesse. Et devient interminable sur route glissante. Une bonne leçon.

Cette formation, gratuite, est une première que la police a lancée sur son site Facebook. «Nous pensons la rééditer s’il y a une demande», dit le capitaine Christophe Cergneux, de la police routière. Si les jeunes sont visés, il est évident qu’elle serait utile, voire nécessaire, aux conducteurs de tous âges.
Christian Bernet

(TDG)

Créé: 20.08.2017, 19h17

Cliquer sur l'infographie pour l'agrandir

Articles en relation

Un piéton décède après un heurt avec un vélo

Genève L'accident s'est produit à un passage piéton régulé par des feux. On ignore pour l'heure qui est fautif. Plus...

Accident à Meyrin et deux appels à témoins

En bref Un carambolage s'est produit ce lundi à la route de Mandement. Trois personnes ont été blessées. Plus...

Accident après une course poursuite

Rolle Tôt le matin mardi, un véhicule volé en Valais, poursuivi par la police, a terminé sa course dans un poteau électrique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...