9500 signatures contre les coupes budgétaires en Ville de Genève

RéférendumLes milieux de la culture et du social ont fait aboutir leur référendum. Ils espèrent que le scrutin aura lieu le 5 juin.

Genève, le jeudi 11 février 2016. Remise de 9500 signatures contre les coupes budgétaires en Ville de Genève.

Genève, le jeudi 11 février 2016. Remise de 9500 signatures contre les coupes budgétaires en Ville de Genève. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les milieux culturel et associatif ont obtenu une première victoire. Le référendum qu’ils ont lancé contre les coupes budgétaires en ville de Genève a largement abouti. Quelque 9500 signatures ont été récoltées, soit plus du double du nombre requis. Elles ont été déposées hier au Service des votations. Les référendaires espèrent que le scrutin aura lieu le 5 juin. Le Conseil d’Etat fixera la date dans une quinzaine de jours.

«Ce référendum a suscité un véritable engouement de tout le monde associatif, car les coupes portent une grave atteinte à la vivacité de la vie culturelle et sociale», déclare Ariane Arlotti, du comité unitaire. Près de 90 associations, compagnies ou théâtres se sont joints au mouvement.

Le 14 décembre, le Conseil municipal de la Ville de Genève a amputé le budget de plus de sept millions de francs. Deux lignes budgétaires sont touchées. Elles concernent des subventions à la culture et aux associations actives dans le social. Le sport, les crèches et le Grand Théâtre sont épargnés.

«Ces mesures signifient que les prestations fournies par les associations seront réduites, voire supprimées, dénonce Nathalie Favre. Près de 88 000 personnes sont concernées.» On évoque la distribution de nourriture aux défavorisés, les activités de loisirs pour les enfants, l’aide aux femmes battues, la prévention du suicide, l’assistance juridique, des services d’accueil ou des aides diverses. «Ces coupes affaiblissent les acteurs du terrain qui contribuent au maintien de la cohésion sociale», relève Lara Baranzini.

La socialiste Virginie Studeman rappelle que le budget présentait un boni de 8 millions. «La droite n’avait aucune raison de voter ces économies. Mais elle est désormais majoritaire et elle nous teste avant d’engager des coupes encore plus importantes. C’est pourquoi il est important de se mobiliser pour arrêter ses ardeurs destructrices.»

(TDG)

Créé: 11.02.2016, 16h23

Dossiers

Articles en relation

La «Culture lutte» martèle son non aux coupes budgétaires

Ville de Genève Le mouvement a présenté les enjeux liés aux deux référendums en cours de récolte de signatures. Plus...

La Ville pourrait appliquer les coupes budgétaires, sans attendre le scrutin

Budget 2016 Les référendums lancés ont-ils un effet suspensif? La Ville de Genève demandera des éclaircissements à l’Etat. Plus...

Mobilisation contre les coupes budgétaires en Ville

Finances publiques Une manifestation des fonctionnaires municipaux et des acteurs de la culture s'est tenue ce matin alors que s'ouvraient les discussions sur le budget au Conseil municipal. Plus...

Sous les huées, la Ville se dote d'un budget un peu aminci

Finances publiques Les coupes de l'Entente, de l'UDC et du MCG n'ont pas pu être contrées par la gauche, qui lancera un référendum. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...