Les étudiants genevois dans la rue pour défendre Erasmus

Initiative UDCPrès d'un millier de jeunes étaient dans la rue ce mercredi midi pour dénoncer les conséquences du résultat du vote du 9 février.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Etudiants en colère ! On ne va pas se laisser faire !» Le ton est donné. Près d'un millier de jeunes, selon les organisateurs de la manifestation, ont défilé dans la rue ce mercredi pour défendre les intérêts des étudiants et des acteurs du monde académique.

Une semaine après le coup de massue provoqué par l'annonce du gel des accords Erasmus et de recherche avec la Suisse, les associations d'étudiants ont appelé leurs membres à descendre dans la rue. «Il est primordial que les étudiants fassent entendre leur voix. Avoir la possibilité d'étudier à l'étranger est une nécessité, on ne doit pas toucher à cette notion d'échange, d'ouverture», témoigne Julien, en 2ème année de géographie.

Partant de l'Unimail, le cortège s'est dirigé vers Sciences II, Uni Dufour puis Uni Bastions, avant de revenir à son point de départ. Les revendications étaient claires : le maintien du programme d'échange universitaire européen, mais aussi la fin des discriminations envers les étudiants étrangers. «On a rendu invisibles les conséquences de l'initiative UDC sur les étudiants étrangers, explique Lorenzo Avellino, secrétaire permanent à la Conférence universitaire des associations d'étudiants (CUAE). Leurs conditions de vie et d'études en Suisse, déjà précaires, risquent de s'aggraver de manière catastrophique.» Le représentant de l'association faîtière craint par ailleurs un harcèlement de la part de la police des étrangers.

A mesure que le cortège avançait, les slogans criés au mégaphone se sont enchainés. «Etrangers en exil ! Recherche en péril !» Parmi les étudiants, quelques assistants et doctorants sont présents, également inquiets du futur. «C'est une chape de plomb qui s'abat sur la recherche, craint une assistante en sciences politiques de l'Unige. Nous ne sommes pas dans la rue pour remettre en cause le résultat du vote, c'était l'opinion majoritaire. Mais cela ne doit pas être l'opinion unique.» Et d'ajouter que de manière très concrète, il sera désormais beaucoup plus difficile pour les doctorants suisses d'obtenir des bourses de l'Union européenne. «La Suisse n'est plus considérée comme un pays ami, mais comme un pays tiers», conclut-elle. Une inquiétude partagée par Claude, qui regarde passer le cortège de manifestants avec curiosité. Il se dit choqué par la réaction virulente de l'UE. «Cela va affaiblir la position de la Suisse au niveau international et la mettre à l'écart, c'est certain.»

«Les solutions ne tomberont pas du ciel. Nous devons tous nous mobiliser pour préserver l'ouverture de la Suisse», s'exclame Lorenzo Avellino. En attendant, les étudiants peuvent toujours faire part de leurs réclamations à Christophe Blocher, sur la Helpline récemment créée en réaction à ses déclarations dans la presse. (TDG)

Créé: 05.03.2014, 17h46

Articles en relation

Les étudiants se mobilisent pour Erasmus

SUISSE-UE Des milliers d'étudiants ont signé un appel à l'intention de Bruxelles, alors que des centaines d'autres manifestaient à Genève ou répondaient à Christoph Blocher, qui sous-estime leur problème. Plus...

Les députés vaudois donnent de la voix pour défendre Erasmus

Libre circulation Après la suspension d'Erasmus plus et d'Horizon 2020 par Bruxelles, les députés vaudois veulent des solutions alternatives. Plus...

Des centaines de «contrats Erasmus» sont à renégocier

Programmes d'études Les responsables de la mobilité des universités suisses et le Secrétariat d'Etat à la formation (SEFRI) se sont réunis lundi à Berne pour discuter du programme Erasmus. Plus...

Etudiants exclus d’Erasmus: onde de choc à l’Université

Genève L’UNIGE et son personnel cherchent des solutions pour pallier le rejet de la Suisse du programme d’échanges européen. Plus...

L'UE écarte la Suisse d'«Horizon 2020» et «Erasmus +»

Hautes Ecoles Les étudiants suisses ne pourront plus faire partie des programmes «Horizon 2020» et «Erasmus plus» dès l'automne prochain. Le porte-parole de la Commission européenne a confirmé l'information mercredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...