50 millions de francs pour rénover Balexert

Commerce de détailDes enseignes se déplacent. Globus ferme sa surface du premier étage. Zara le remplace en partie. Des travaux démarrent. Et un bowling ouvrira à côté du centre.

Travaux À la fin du mois de décembre, Globus aura fermé son grand magasin du premier étage.  Une rénovation est aussi planifiée et une verrière créant davantage de lumière sera notamment construite.

Travaux À la fin du mois de décembre, Globus aura fermé son grand magasin du premier étage. Une rénovation est aussi planifiée et une verrière créant davantage de lumière sera notamment construite. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À l’approche des fêtes de fin d’année, les commerçants se préparent à passer une période cruciale pour eux. Avec le renforcement des ventes sur internet, les galeries marchandes doivent attirer la clientèle avec ce que la Toile n’offre pas. Des animations, de la musique, des odeurs alimentaires. En bref, miser sur les cinq sens: la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher et le goût.

À Balexert, troisième plus important centre commercial de Suisse, et premier de Suisse romande, une importante opération de rénovation se prépare. «Nous allons investir 50 millions de francs de 2019 à 2021, annonce le Vaudois Ivan Haralambov, directeur de Balexert. Les travaux préparatoires viennent de débuter. La rénovation concerne principalement les sols, les faux plafonds et la verrière.»

Chaises musicales

Ces investissements sont nécessaires pour retenir les enseignes et en attirer de nouvelles. Sur le site de Vernier, l’heure est au jeu des chaises musicales. Globus a décidé en mai de fermer sa grande surface de 5000 m2, située au premier étage, pour se rapatrier au rez-de-chaussée, sur 1300 m2, à la place de Schild, qui vient de fermer ses portes. Cette décision entraîne la suppression de 60 emplois au sein de son effectif. Marcela Palek, porte-parole de la chaîne, indique que la moitié des collaborateurs concernés n’a toujours pas retrouvé du travail. Le groupe ajoute que ces personnes ont été accompagnées, selon les modalités du plan social.

La chaîne espagnole Zara, déjà présente à l’étage depuis 2004, va s’agrandir pour occuper, d’ici au printemps 2019, la moitié de l’espace libéré par Globus. Selon Ivan Haralambov, «plusieurs enseignes majeures ont manifesté leur intérêt pour le solde de la surface. Nous sommes aujourd’hui en phase d’étude des dossiers et n’excluons pas l’option de la diviser.»

Si des enseignes se meuvent, d’autres restent ancrées au site. Sébastien Aeschbach, patron du groupe du même nom, ne se déplacera pas d’un orteil à Balexert: «Nous sommes les plus anciens dans ce centre qui existe depuis près de cinquante ans.» Aeschbach occupe une surface de 1100 m2. Son propriétaire admet une segmentation de prix différente entre son magasin de Vernier et celui de la rue du Rhône: «Le prix moyen à Balexert est d’environ 100 francs la paire de chaussures et d’environ 120 francs au centre-ville.» Une clientèle dotée d’un pouvoir d’achat moins important que dans les Rues-Basses avait conduit le groupe Bongénie à quitter Balexert, en janvier 2017.

Centres à la peine

Partout en Suisse, les centres commerciaux sont à la peine. «Par rapport à 2013, notre chiffre d’affaires a connu une baisse de 10%, passant de 450 millions de francs à près de 400 millions l’an dernier. Il s’agit là d’une tendance qui est en adéquation avec celle des centres commerciaux d’envergure en Suisse», indique Ivan Haralambov. En 2018, poursuit le Vaudois, le chiffre d’affaires du centre commercial devrait avoisiner 390 millions de francs.

Changement des modes de consommation, franc fort, tourisme d’achat et ventes en ligne font partie des nombreux facteurs externes qui ont impacté la marche des affaires, détaille encore le directeur de Balexert.

Pour contrer cette baisse, les sites marchands font leur possible pour attirer les jeunes, les consommateurs de demain. La présence de cinémas et de plusieurs restaurants en fait partie. Tout comme celle d’un bowling. Après la fermeture, au début de l’été, des pistes à Meyrin, un nouveau jeu de quilles se construit en lieu et place de l’École-club Migros. «À la fin de février, nous proposerons notamment 16 pistes et 8 billards», résume Sergio Pistara, chef de projet chez Bowling Switzerland, qui exploite déjà la société située à La Praille.

Quant à l’école du géant orange, elle s’est déplacée dans le nouveau quartier de Lancy-Pont-Rouge. Aujourd’hui, les enseignes sont toujours plus aimantées vers des emplacements situés dans les gares et les aéroports, ou à leur proximité. Et elles tiennent le couteau par le manche pour négocier des baux beaucoup plus flexibles. Avec adjonction de clauses de sortie leur permettant de décamper plus facilement en cas de mauvaises affaires. (TDG)

Créé: 13.11.2018, 07h13

Automne maussade

La chaleur qui s’est éternisée en ce début d’automne a pesé sur les chiffres d’affaires du commerce de détail. En Suisse, ils ont reculé de 2,3% en termes nominaux au mois de septembre par rapport à septembre 2017. Il s’agit de la baisse la plus marquée depuis décembre 2016, relève l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les chiffres d’affaires nominaux de cette branche ont aussi diminué, de 1,6%, par rapport au mois précédent. Corrigés de l’effet des jours ouvrables et fériés, les revenus des commerçants ont par ailleurs reculé de 2,7%, cette fois en termes réels, en septembre 2018 par rapport au même mois de l’année précédente. Rappelons que l’évolution en termes réels tient compte du renchérissement.

Sur le plan local, l’Ocstat (Office cantonal de la statistique) confirme que la situation conjoncturelle est maussade pour le secteur du commerce de détail. Cette branche a broyé du noir en octobre. Un coup de déprime qu’elle partage avec l’hôtellerie-restauration.

Dans l’ensemble, l’Ocstat estime cependant que la situation demeure favorable dans les entreprises genevoises. C’est notamment le cas dans la construction, la finance et les services immobiliers.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.