«35 000 personnes ont défendu le climat à Plainpalais»

SuccèsLe festival transfrontalier Alternatiba Léman a touché un large public, ce week-end à Genève. Ses organisateurs envisagent ainsi un acte II.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Alors que l’on range encore les différents espaces, nous avons le plaisir de vous informer qu’environ 35 000 personnes ont participé à Alternatiba Léman», se félicite Denis Bucher. Le responsable communication de ce festival transfrontalier, consacré aux alternatives en faveur du climat et du bien vivre-ensemble, se dit «vanné après trois jours bien remplis. Mais cette fatigue est déjà oubliée, tellement les échanges ont été enrichissants. Nous avons aussi pu nous nourrir de l’appropriation temporaire de l’espace urbain. Jouissif de voir des plantes… installées sur des places de parking. Et puis nous avons touché un large public, ce qui était une de nos priorités.»

Assurément, il n’y a pas que les convaincus qui ont apprécié cet événement alternatif, né en octobre 2013 à Bayonne, dans le Pays basque. Devant le constat du dérèglement climatique, plutôt que de baisser les bras, l’idée a été de réunir les solutions locales, concrètes et immédiates qui existent. Le quartier de Plainpalais s’est ainsi transformé en une incroyable ruche humaine le temps d’un week-end, avec l’accueil de 250 entreprises et associations, ainsi qu’une centaine de conférences. Une occasion rêvée pour tisser des liens. «Nous aspirons à une synergie durable, ambitionne le porte-parole de la manifestation. Un tel rassemblement autour du climat, c’est du jamais-vu à Genève! Je pense qu’il y aura un avant et un après Alternatiba pour les gens qui se mobilisent pour la défense de l’environnement.»

Et maintenant... Paris!

De vendredi à dimanche, les visiteurs ont aussi pu assister à des spectacles, des concerts sur six scènes et participer à des animations sur une kyrielle de stands. «Par exemple voir fonctionner une imprimante 3D à la rue des Voisins, construire des nichoirs pour oiseaux et coudre des sacs à partir de matériaux recyclés, rapporte Denis Bucher. Ou encore manger local et végétarien, construire un mur pour de l’écohabitat à la HETS (Haute Ecole de travail social) et se payer des bières avec les lémans, le nouveau système monétaire régional.» The Meal, «un repas pour notre avenir», a également fait le plein, avec 1055 convives: les bénéfices seront reversés à une coopérative agricole de femmes au Bénin.

Relevons enfin que plus de 500 bénévoles ont œuvré à la réussite de la manifestation. Les organisateurs se réjouissent de la suite de cette aventure enthousiasmante pour l’avenir de notre région et en vue de la conférence internationale sur le climat/COP21 de Paris en décembre*. «Tous les Alternatiba d’Europe s’y rassembleront», prédit Denis Bucher, avant d’envisager un acte II à Genève: «C’est impressionnant, tout le monde nous demande déjà si on organise une édition Alternatiba 2016, alors que nous avions initialement prévu de ne faire qu’une édition en vue de la COP21. Nous réfléchirons en temps voulu à la question.»

*La COP21 est la 21e conférence sur le climat organisée par les Nations Unies à partir du Sommet de Rio en 1992; elle réunit 195 pays. (TDG)

Créé: 22.09.2015, 13h11

Denis Bucher, responsable communication du festival Alternatiba

Articles en relation

Un village alternatif pousse au cœur de Plainpalais

Festival Des milliers de personnes ont suivi samedi la première édition d'Alternatiba Léman. Plongée en images dans cette effervescence collective qui se prolonge ce dimanche. Plus...

Le climat sera au cœur de la région pendant trois jours

Grand Genève Le «village Alternatiba Léman» prendra ses quartiers à Plainpalais le 18 septembre. Plus de 10 000 visiteurs sont attendus Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...