2011, l’«annus horribilis» du conseiller d’Etat

Démission de Mark MullerL’altercation avec un barman du Moulin à Danses (MàD) est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Retour sur la carrière du magistrat PLR et les deux mois qui ont précipité sa chute.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’année 2011 aura été fatale au conseiller d’Etat Mark Muller. L’altercation avec un barman du Moulin à Danses (MàD) est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Retour sur la carrière du magistrat PLR et les deux mois qui ont précipité sa chute.

Novembre 2005: Le libéral Mark Muller, avocat, ex-secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière et député au Grand Conseil, est élu au Conseil d’Etat. Il reprend le Département des constructions et des technologies de l’information (DCTI).

Décembre 2006: Signature de l’accord sur le logement.

Mai 2007: Lancement du projet Praille-Vernets-Acacias (PAV). Le déclassement du périmètre est adopté en juin 2011.

Juin 2007: Compromis sur les surélévations d’immeubles.

Novembre 2009: Mark Muller est réélu; l’Aménagement est ajouté à son département.

Juin 2010: Le gouvernement veut construire 2500 logements par an pour répondre à la crise du logement qui sévit dans le canton.

Février 2011: «20 Minutes» révèle qu’un audit de l’Inspection cantonale des finances dénonce de nombreux dysfonctionnements à la gérance immobilière du canton. Des villas sont louées à des prix dérisoires à des particuliers.

Mai 2011: Le conseiller d’Etat présente le Plan directeur cantonal 2030, qui pose les grands principes du développement territorial du canton.

1er juillet 2011: La TSR révèle que Mark Muller loue un sept pièces pour 1800 francs par mois, sans les charges. Ce loyer est bien inférieur au prix du marché à Genève.

Septembre 2011: Le tribunal administratif de Genève interdit au conseiller national PLR Christian Lüscher de surélever deux de ses immeubles. L’avocat avait obtenu le feu vert du patron du DCTI.

1er janvier 2012: Altercation entre Mark Muller et un barman du MàD. Ce dernier dépose plainte le 4 janvier, Mark Muller fait de même le 12 janvier.

13 janvier: «20 Minutes» révèle l’affaire.

14 janvier: Mark Muller convie la presse dans son bureau un samedi après-midi pour livrer sa version des faits. Il parle d’une «empoignade virile» avec le barman après avoir appris que son amie avait été frappée et agressée. Il ne songe pas à démissionner.

17 janvier: Mark Muller s’explique devant le comité directeur du PLR. Il admet avoir eu un comportement inadéquat.

18 janvier: Les avocats du barman de la discothèque contredisent la version du conseiller d’Etat. Selon eux, leur client a été victime d’une agression lâche par derrière.

19 janvier: Mark Muller est auditionné par l’Inspection générale des services (IGS), la police des police. En soirée, il présente une nouvelle fois ses profonds regrets et ses excuses à l’assemblée du PLR.

25 janvier: Le procureur général donne suite à la plainte du barman et ouvre une instruction pénale. Une audition contradictoire est agendée au 9 février.

30 janvier: Les milieux immobiliers montent au front pour louer l’action du conseiller d’Etat, une première.

8 février: Mark Muller reconnaît avoir «unilatéralement fondu» sur le barman, à qui il verse une indemnité. A la suite de cet accord, les parties retirent leurs plaintes.

14 février: «20 Minutes» révèle que le DCTI a négocié un bail excessif avec un promoteur privé, qui dément. Pour le magistrat, cette nouvelle «affaire» montre une volonté de lui nuire.

22 février: Le gouvernement genevois propose de faire appel à un expert indépendant pour savoir si le montant de l’indemnité versée au barman est excessive.

23 février: Selon l’Office cantonal de la statistique, seuls 1018 logements ont été construits en 2011, soit 35% de moins qu’en 2010.

27 février: A 09h47, les rédactions reçoivent un communiqué du conseiller d’Etat Mark Muller annonçant sa démission pour la fin du mois. (ATS/TDG)

Créé: 27.02.2012, 13h40

Articles en relation

La socialiste Anne Emery-Torracinta se lance au Conseil d'Etat

Succession de Mark Muller La vice-présidente du PS n'avait pas été retenue par son parti en 2009. Cette fois, l'enseignante compte bien s'imposer Plus...

Le Conseil d'Etat prend acte de la démission de Mark Muller

Genève Il a salué l'action politique du responsable des Constructions et fera le point mercredi sur l’élection partielle Plus...

Le PLR fâché contre le Conseil d'Etat et les médias

Démission de Mark Muller Le président du PLR Alain-Dominique Mauris s'est montré virulent à l'égard du Conseil d'Etat, qu'il accuse d'avoir "lâché" son collègue. Plus...

Pierre Maudet peut-il sauver le Parti libéral-radical?

Démission de Mark Muller C'est le président du PDC qui évoque cette hypothèse. Le maire de Genève se contente d'un cinglant «no comment» Plus...

Projet d’agglomération: «Cela risque d’être court pour se réorganiser»

Mark Muller démissionne Le projet d’agglomération II doit être signé le 30 juin. D’où l’inquiétude des partenaires français. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...