Plus de 2000 signatures pour libérer les rives du lac

GenèveUn collectif dépose une pétition au Municipal de Versoix pour rendre au public les bords du Léman .

La plage de Port-Choiseul à Versoix.

La plage de Port-Choiseul à Versoix. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les bords du Léman doivent être accessibles au public. «Or, à Genève, seules 25% des rives le sont», regrette Anne Chaudieu. Avec ses collègues du Collectif de la Bécassine, cette Versoisienne a décidé de passer à l’offensive, d’abord dans sa commune. Ce jeudi, une pétition a été remise au Conseil municipal.

Muni de 2006 signatures récoltées en trois mois sur les plages de Versoix et du Vengeron, le document demande notamment aux autorités municipales «d’étudier la possibilité de construire ou d’aménager un parcours continu longeant le lac depuis la plage de la Bécassine jusqu’à Mies», premier village vaudois après Versoix. Et de «veiller à ce qu’aucune construction publique ou privée future n’entrave l’accès du public au lac».

Soutien écologiste

«Nous avons reçu un large soutien des Verts de Versoix et de la Ville de Genève», relève Anne Chaudieu. «Nous commençons chez nous, à Versoix, mais nous espérons que cette pétition aura des effets plus large, relève Lysander Gelewski, pétitionnaire et membre du collectif. Car à Genève, 75% des rives ne sont pas accessibles au public. C’est particulièrement frappant sur la rive gauche, dès que l’on quitte les quais. Il manque une volonté politique pour débloquer la situation et demander aux privés de libérer un accès au lac sur leurs parcelles.»

Selon les pétitionnaires, Genève a un bon temps de retard sur ses voisins. Dans le canton de Vaud et en France voisine, les rives du lacs sont beaucoup plus largement aménagées afin de permettre aux badauds de les longer en toute tranquillité. «Et les berges du lac de Neuchâtel, par exemple, sont accessibles au public à 80%, sans compter qu’une initiative pour les 20% restant est en cours» rappelle la députée genevoise Delphine Klopfenstein (Verts), venue soutenir l’action du collectif de la Bécassine.

(TDG)

Créé: 12.10.2017, 12h45

Articles en relation

Côté français du Léman, ça marche sur les rives

Accès public Contrairement au canton de Vaud, la servitude de marchepied le long des rives françaises est ouverte aux piétons. Mais l’application de la loi rencontre encore des obstacles. Plus...

Le justicier des rives du lac sur le banc des accusés

Nyon Président de l’association Rives Publiques, Victor von Wartburg comparaissait devant le Tribunal pour dommages à la propriété. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...