Passer au contenu principal

La rive gauche isolée, la rive droite pas pressée de traverser

L'ampleur du non (63,6%) a surpris dimanche. Les résultats par commune démontrent cependant l'isolement du nord de la rive gauche. Le vote de la rive droite semble conforter les priorités de la Confédération.

Dix-huit ans séparent les deux votations sur la traversée de la rade. En 1996, seules six petites communes de la rive gauche l’avaient acceptée. Anières, Collonge-Bellerive, Gy, Corsier, Meinier et Jussy. Ce dimanche, huit communes ont voté «oui» à l’initiative de l’UDC. Elles sont toutes situées au nord de la rive gauche: Anières, Collonge-Bellerive, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier et Vandoeuvres.

La rive gauche isolée

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.