Le 14e salaire des hauts cadres de l'Etat est supprimé

Grand ConseilEric Stauffer fait payer sa non-élection à la vice-présidence du parlement. Le bonus des cadres saute. Sauf aux HUG.

Le Grand Conseil genevois. Image d'archives.

Le Grand Conseil genevois. Image d'archives. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le MCG l’a fait. Grâce à son appui, une large majorité du Grand Conseil (57 oui, 27 non et 4 abstentions) a accepté jeudi de supprimer le 14e salaire attribué par l’Etat depuis 2009 à ses plus hauts cadres. La coupe ne touche toutefois pas les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Or 4 des 7 millions de francs que coûte le bonus proviennent de là.

Abracadabra! Le MCG nouveau est arrivé et l’Entente le boit jusqu’à la lie. Un Eric Stauffer détendu comme jamais s’est amusé hier à placer hors-jeu le PLR et son allié PDC. C’est son ralliement à la demande socialiste de supprimer l’indemnité de 8,3% du salaire versée à quelque 400 hauts cadres du Grand Etat qui lui a visiblement fait le plus plaisir.

PS et MCG ont toutefois négocié un amendement avant de tomber d’accord. «C’est une solution de compromis», a reconnu Roger Deneys (PS). «Les HUG sont épargnés mais ont trois ans pour mettre en place un nouveau système qui ne fasse pas fuir les meilleurs éléments», a complété Eric Stauffer. Qui fait évidemment confiance au conseiller d’Etat MCG Mauro Poggia pour y parvenir.

Un peu abasourdis, les députés de l’Entente n’ont réagi que sporadiquement. Le conseiller d’Etat PDC Serge Dal Busco, lui, a tout tenté: «Ce que vous allez voter me pose de gros soucis. Réfléchissez bien aux conséquences! Cela aura un effet dévastateur sur ces hauts fonctionnaires dont nous avons besoin aujourd’hui plus que jamais.»

Peine perdue. Même l’UDC (avec quelques abstentions) suivait le mouvement vers l’abrogation du 14e salaire.

D’autres volte-face

La rémunération des cadres n’a pas été la seule occasion donnée au MCG d’exprimer sa mauvaise humeur. C’est ainsi que le nouvel impôt sur les piscines prôné par les socialistes a échappé à la noyade qui lui était promise. Eric Stauffer a proposé et obtenu le renvoi du projet en Commission de l’environnement «afin d’étudier le coût environnemental des piscines».

Le PLR et le PDC se sont sentis encore plus isolés lorsqu’il s’est agi de la surveillance de l’Etat. En janvier 2014, seuls Ensemble à Gauche et le PS s’étaient opposés à une réforme du dispositif de contrôle de l’Etat. Hier, l’Entente n’avait plus d’alliés pour refuser d’attribuer à la Cour des comptes la révision des comptes de l’Etat, au lieu d’une fiduciaire privée comme décidé un an plus tôt.

Le débat n’est toutefois pas clos, puisque Serge Dal Busco a refusé au nom du Conseil d’Etat de demander le troisième débat. Il souhaite notamment demander son opinion à la Cour des comptes. A noter que le peuple devra se prononcer si le projet est adopté lors de la séance de février car il s’agit d’une modification de la Constitution. (TDG)

Créé: 29.01.2015, 22h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...