Passer au contenu principal

Quelque 140 millions de masques atterriront à Cointrin

Le promoteur privé genevois Abdallah Chatila a acquis du matériel sanitaire pour près de 130 millions de francs. L'homme d'affaires espère que son action fasse tache d'huile.

C'est sur le tarmac de Cointrin, ce 14 avril, que de nouveaux masques ont été importés.
C'est sur le tarmac de Cointrin, ce 14 avril, que de nouveaux masques ont été importés.
Laurent Guiraud

Si vous ne le connaissez pas, Abdallah Chatila n'a pas sa langue dans sa poche, pas plus qu'il n'a envie d'apparaître foncièrement – sauf exception – dans les médias. Ce ne sera pas le cas aujourd'hui. Patron de la société immobilière m3, ce Libanais genevois vient d'investir près de 130 millions de francs dans l'acquisition de matériel médical dont des masques (140 millions d'unités), des gants des lunettes, des visières, des blouses ou encore des thermomètres à destination de ceux qui ont besoin.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Ci-dessus, le patron genevois devant sa première livraison. [Photo: Laurent Guiraud]
Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Ci-dessus, le patron genevois devant sa première livraison. [Photo: Laurent Guiraud]

Entrepreneur aussi, le patron affirme qu'il avait besoin «pour ses activités professionnelles» d'acquérir un tel matériel. «J'ai aussi compris, en concertation avec les autorités sanitaires, que d'autres pouvaient en avoir aussi besoin», précise-t-il. Et ajoute: «Ce n'est pas qu'une action philanthropique mais aussi une action économique à but social.» Pour les autorités étatiques, le matériel sera vendu sans marge. Pour les entreprises, le prix d'achat serait fixé à 65 centimes par unité pour un masque chirurgical simple, et 80 centimes l'unité pour la population.

Mais encore? Le chef d'entreprise souhaite «d'abord» que les autorités sanitaires puissent acquérir sa marchandise, «puis les entreprises et enfin les privés». En rappelant encore – non sans une honnêteté assez déconcertante ici à Genève – que sa marge est «extrêmement réduite», tenant compte du risque que celui-ci prend. Je n'ai pas contacté qui que ce soit avant d'entreprendre cette commande. «Et ce que je propose est 20% à 40% moins cher que ce que propose le marché.»

À noter encore qu'Abdallah Chatila a fondé une société à ce dessein, «dans l'urgence», et collabore avec une autre société bien connue: mystore.ch/deindeal.ch dont les buts sont, je cite selon le Registre du commerce, «[l'] achat, [la] vente et [la] distribution de produits sanitaires en tout genre.» Ces masques devraient être accessibles dès ce jeudi sur le site mystore.ch. Son patron, Allen Krief, parle «d'une opération financièrement neutre, sans perte ni profit», indiquant à «20 minutes» que la commission devrait uniquement servir à couvrir les frais de la société.

D'autres livraisons devraient suivre durant les cinq prochaines semaines selon le porte-parole de la société m3. «Tous les jours, durant les cinq prochaines semaines, un véritable pont aérien entre Shanghaï et Genève va être créé pour assurer les livraisons», précise le porte-parole de la société m3. Lequel ajoute: «Nous pensons qu’il y aura un besoin de 1 à 2 milliards de masques jetables en Suisse les 12 prochains mois – en tablant sur une utilisation de 2 masques/jour par habitant – et que nous sommes en discussion avec plusieurs pays qui pourraient être intéressés par ce matériel, mais nous souhaitons dans un premier temps nous consacrer aux besoins de ce type de matériel pour Genève et la Suisse.»

De gauche à droite: Abdallah Chatila, président m3 Groupe, Fabrice Eggly, directeur Communication & Relations extérieures, m3 Groupe, Allen Krief, co-fondateur & CEO mystore.ch/deindeal.ch [Photo: Lyndsay Photography]
De gauche à droite: Abdallah Chatila, président m3 Groupe, Fabrice Eggly, directeur Communication & Relations extérieures, m3 Groupe, Allen Krief, co-fondateur & CEO mystore.ch/deindeal.ch [Photo: Lyndsay Photography]

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.