Passer au contenu principal

ABB Genève n'est toujours pas délocalisé en Pologne

Annoncée il y a une année, la délocalisation a été repoussée de 15 mois, a fait savoir lundi le syndicat Unia.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Des «retards organisationnels et des problèmes techniques». C'est la cause évoquée pour justifier le retard qu'a pris le déménagement d'une partie des activités d'ABB de Genève en Pologne. Pour rappel, cette restructuration va entraîner la suppression de 85 postes fixes et de dizaines de postes temporaires à Meyrin (GE).

Cette délocalisation devait, au départ, être achevée à la mi-2019. Avec le retard pris, les premiers licenciements ne seront dans les faits annoncés qu'en octobre de l'année prochaine, a noté Unia.

En attendant, ABB Sécheron «croule sous les commandes», selon le syndicat. L'entreprise a même été contrainte de recourir «à la va-vite» à des travailleurs temporaires pour remplacer la vingtaine de salariés qui sont partis d'eux-mêmes depuis les remous causés par la décision de délocalisation et les personnes absentes pour maladie.

L'annonce du groupe d'ABB Sécheron de relocaliser une partie de la fabrication des transformateurs de traction en Pologne avait soulevé un vent de révolte au sein du personnel de l'entreprise. L'usine avait été paralysée pendant une semaine par les employés. Un accord avait finalement pu être trouvé avec la direction.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.