Miss et Mister Suisse romande: les Genevois trustent les places en finale!

BeautéPrès de 200 candidats se sont présentés au casting du concours de beauté samedi à l’Arena.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qu’est-ce qui a bien pu pousser quelque 200 candidats à se présenter, samedi, au casting d’un concours de beauté et à venir «raconter leur vie en maillot de bain ou en caleçon» sur la scène de l’Arena face à un public d’inconnus? L’exercice n’est pas facile. Il faut avoir l’air (plus ou moins) naturel et profiter des deux minutes à disposition pour convaincre le jury qu’on possède le charisme nécessaire pour devenir les prochains Miss et Mister Suisse romande.

Un défi personnel? Une manière de rencontrer des gens ou de devenir connu? Pour les filles, il était souvent question de confiance en soi, d’étape à franchir. «Quand on a un talent, on peut le travailler», explique Laeticia Carvalho, ex-candidate de The Voice et première dauphine de Yasmina Assal en 2017. «Dès qu’il s’agit du physique, c’est différent. Et c’est là qu’il faut apprendre à se plaire à soi-même. Ce genre de concours sert aussi à ça.» Ainsi, Maé (20 ans) a longtemps hésité à participer à ce casting: inscrite à son insu, elle ne doit sa présence qu’à l’insistance d’une amie. Elle a bien fait: la Genevoise fait partie des douze finalistes!

Chez les garçons, la motivation est autre. Il y a évidemment un côté plus… sportif. La compétition est dans les gènes. Certains ont aussi aperçu l’étincelle dans le regard de Joël Casella, Mister Suisse romande en titre, sur les réseaux sociaux: il donne envie de vivre cette expérience! Pour Jérémy (27 ans), ce casting était surtout «le seul moyen de rencontrer» Yasmina Assal – dont, dit-il, il est «tombé amoureux». La Neuchâteloise lui a-t-elle offert sa voix au moment du choix final? Le Genevois s’est lui aussi glissé parmi les douze finalistes et a déjà pris rendez-vous pour la fin janvier à Lausanne.

On pourrait presque regretter que cette élection ne se déroule pas de ce côté-ci de la Versoix: en effet, les Genevois ont carrément «vampirisé» le concours, avec 14 représentants – sept filles, sept garçons! – sur les 24 places disponibles. «Nous n’avons pas du tout pensé en termes de cantons, je ne sais même pas si toutes les régions sont représentées», explique Jennifer Joly, coordinatrice de l’événement. «Chaque candidat avait un numéro et, au moment du choix, nous nous sommes seulement référés à ce chiffre.» Ça ne signifie pas que Genève partira gagnant à coup sûr. La route est encore longue. Il reste quatre mois – et un voyage au soleil en début d’année! – pour s’ouvrir, s’épanouir et… prendre confiance en soi. Tout un programme!

(TDG)

Créé: 01.10.2017, 16h13

Articles en relation

«Elle/s» dépèce l’identité féminine

Théâtre Entre humour et tension, trois filles jouent avec les diktats de la beauté à l'Etincelle. Plus...

Julie Ordon subjugue Paris

Ils font briller la Suisse à l’étranger (3/6) Mannequin et actrice, Julie Ordon a fait une carrière internationale avant de revenir poser ses bagages à Genève, la ville de son enfance. Rencontre avec une Suissesse assumée. Plus...

Julie Ordon subjugue Paris

Ils font briller la Suisse à l’étranger (3/6) Mannequin et actrice, Julie Ordon a fait une carrière internationale avant de revenir poser ses bagages à Genève, la ville de son enfance. Rencontre avec une Suissesse assumée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'initiative anti-burka aboutit
Plus...