Le projet de piscine olympique est à la peine

Rive droite Trois communes ont décidé que financer un bassin sur la Rive droite n’est pas leur priorité. D’autres pistes sont à l’étude.

Vernier, Russin et Dardagny ont refusé de financer la construction et l’entretien du bassin.

Vernier, Russin et Dardagny ont refusé de financer la construction et l’entretien du bassin. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Meyrin, le conseiller administratif PDC Jean-Marc Devaud s’attelle à poursuivre un rêve: construire une piscine olympique dans sa commune. «Nous avons la chance de bénéficier de la gratuité d’un terrain de 5000 mètres carrés dans le quartier d’affaires de Pré-Bois et de pouvoir réaliser les travaux à une époque où les taux d’intérêt sont très bas», insiste-t-il.

Le projet a pourtant du plomb dans l’aile après que trois des douze communes de la Rive droite invitées à participer au projet – Vernier, Russin et Dardagny – ont refusé de financer la construction et l’entretien d’un bassin de 50 mètres, «le premier de la Rive droite», d’un autre de 25 mètres et d’une pataugeoire. Et ce, bien que l’investisseur Swiss Prime Site a mis un terrain à disposition. Une étude a estimé la réalisation de l’ouvrage à 30 millions de francs et son exploitation à 2,5 millions par an (lire notre édition des 10-11 septembre derniers).

Priorité aux crèches

Vernier a estimé que les montants demandés étaient trop élevés; 7,5 millions d’investissement puis 860 000 francs par an. «Pour les années à venir, notre priorité est la construction de crèches afin d’accueillir au mieux les nouveaux habitants du quartier de l’Etang et de Châtelaine et faire face à la baisse des recettes consécutives à la réforme de l’imposition des entreprises, RIE III. On ne peut pas encore mettre une piscine au budget», explique le conseiller administratif Vert Yvan Rochat. L’Exécutif de la Commune a donc décidé de ne pas inscrire cette dépense au budget des investissements. La perte de ce partenaire potentiel a eu un effet domino. «Lorsque le Conseil municipal a appris que Vernier ne soutenait pas la piscine, il n’est même pas entré en matière sur le projet, explique Pierre Duchêne, maire de Dardagny. Nous avons tout de même laissé une petite porte ouverte au cas où les autres communes du canton étaient associées au financement.»

De son côté, le Conseil municipal de Russin s’est simplement opposé au projet intercommunal.

Trouver 8 millions ailleurs

Pour l’heure, Meyrin est donc la seule municipalité a s’être exprimée en faveur de la piscine olympique. Les autres communes de la Rive droite sont invitées à se prononcer prochainement. «Nous avons une réponse favorable de sept communes d’accord de poursuivre les investigations. Elles sont ouvertes à poursuivre les discussions sur le projet», assure Jean-Marc Devaud, qui se rendra notamment à Satigny début novembre pour convaincre sa Commission des finances.

Pour les persuader et afin de «déterminer une clé de répartition financière entre elles plus ajustée», l’élu meyrinois explore de nouvelles pistes. D’un côté, il imagine faire baisser le prix du projet en demandant une participation de 10% au Fonds intercommunal (soit près de 3 millions de francs) et une autre de 5 millions de francs à la Fondation meyrinoise du Casino, qui soutient notamment des projets sportifs dans la commune. De l’autre, «on peut également tenter de trouver des investisseurs privés qui seraient intéressés à participer à ce projet», poursuit-il.

Cette nouvelle donne pourrait-elle convaincre Vernier? «Il faudrait que l’on fasse nos calculs mais jusqu’ici aucune proposition officielle ne nous a été faite», réagit Yvan Rochat. L’élu verniolan préférerait étudier la viabilité hivernale d’un bassin couvert à la piscine du Lignon, «un projet qui reviendrait de toute façon moins cher». Sur la Rive gauche, Lancy prépare un projet semblable, visant à exploiter en hiver sa piscine olympique extérieure de Marignac.

Créé: 23.10.2016, 17h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.