La direction des TPG signe un accord avec les syndicats

Transports publicsUne centaine de postes supplémentaires seront créés pour réduire la pénibilité du travail.

La direction des TPG et les syndicats actifs dans la régie avaient entamé il y a quatre semaines des pourparlers intensifs pour ramener la sérénité dans l’entreprise.(Image d'illustration)

La direction des TPG et les syndicats actifs dans la régie avaient entamé il y a quatre semaines des pourparlers intensifs pour ramener la sérénité dans l’entreprise.(Image d'illustration) Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un marathon qui finit bien. La direction des Transports publics genevois (TPG) et les syndicats actifs dans la régie ont signé lundi un accord face à la Chambre des relations collectives de travail. C’est sous l’égide de cette instance étatique que les deux parties avaient entamé il y a quatre semaines des pourparlers intensifs pour ramener la sérénité dans l’entreprise. C’est la direction qui avait saisi la Chambre alors que les syndicats brandissaient la menace d’une grève — menace désormais caduque.

Les termes d’un accord avaient déjà été trouvés à la fin du mois dernier. Mais les syndicats devaient le faire accepter par leur base et la régie par son conseil d’administration. La régie devra créer une centaine de postes durant les trois prochaines années, en particulier à la conduite. Les chauffeurs de trolleybus seront appelés à savoir piloter un tram, une flexibilité qui aidera à concevoir des horaires moins pénibles. À ce titre, des mesures sont prises pour garantir au maximum des pauses suffisantes au terminus et pour limiter le temps passer au volant de façon continue.

Alors que l’entreprise souffre d’un absentéisme élevé, des instances médiatrices et un recours à la médecine du travail sont prévus. En outre, un suivi sera effectué pour vérifier l’impact de toutes ces mesures sur l’absentéisme. Une indexation d’un demi-point a aussi été obtenue.

La direction salue le «dialogue tenu» avec un «esprit constructif». «Nous ne sommes pas dans le triomphalisme, note de son côté Valérie Solano, secrétaire du syndicat SEV-TPG. Nos membres restent très méfiants quant à l’application effective de cet accord et nous y serons très attentifs.» (TDG)

Créé: 16.04.2018, 18h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.