L'IATA va délocaliser 60 postes depuis Genève

TransportL'Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit de délocaliser vers Montréal et Madrid.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La faîtière commerciale de la branche du transport aérien lance un nouveau centre mondial sur les systèmes de règlement financier qui demande un aménagement. La proposition est en consultation jusqu'à vendredi prochain. Son application est prévue en «deux phases», a affirmé vendredi le vice-président de l'IATA en charge de la communication Anthony Concil, confirmant une information publiée en ligne par le quotidien «Le Temps». La première aurait lieu dans les prochains mois et la seconde en 2018.

Selon une déclaration datée de mercredi, le centre mondial d'assistance aux clients devrait être entièrement opérationnel la même année dans les villes canadienne et espagnole mais aussi à Pékin et Singapour. Le dispositif sera étendu progressivement d'ici là avec les délocalisations.

Pas de coupe d'emplois

«Nous ferons tout notre possible pour retenir» les employés concernés et les inciter à accepter ce déplacement, dit M. Concil. Les salaires seront établis sur la base du coût de la vie au Canada et en Espagne et des compensations sont prévues.

Mais il est difficile d'évaluer la réduction de revenus d'un salarié qui partirait à Madrid. «Les emplois seront différents», explique également M. Concil. Pour ceux qui refuseraient, des solutions seront recherchées et un plan social est souhaité en cas de licenciements.

Deux des cinq bureaux régions de l'IATA dans le monde contribueront également au lancement du nouveau centre. Le nombre total de collaborateurs ne sera pas réduit avec ce dispositif.

Environ 1500 employés

L'Association réitère son souhait de rester avec son siège exécutif à Genève à long terme, où elle regroupe environ 450 de ses quelque 1500 employés. Elle reste copropriétaire du Centre Swissair racheté récemment par l'aéroport de Genève.

L'IATA avait annoncé il y a moins de deux mois un probable bénéfice net record de 35,6 milliards de dollars (35,58 milliards de francs) pour l'industrie du transport aérien en 2016. Ce montant devrait diminuer à 29,8 milliards en 2017.

L'IATA rassemble 269 compagnies aériennes. En 2017, le nombre d'emplois associés à l'aviation atteindra une hausse de plus de 3% à plus de 69 millions. (ats/nxp)

Créé: 27.01.2017, 12h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...